Hassane Rabehi :Les services de sécurité n’ont jamais été instruits de réprimer les marches

ALGER- Le ministre de la Communication et Porte-parole du Gouvernement, Hassane Rabehi a affirmé, mercredi à Alger, que les services de sécurité “n’ont reçu aucune instruction” de réprimer les marches populaires appelant au changement et à la rupture avec le régime en place. “J’atteste que les services de sécurité n’ont reçu aucune instruction de la part du gouvernement ni des cercles dirigeants, à l’effet de réprimer les marches”, a souligné M. Rabehi lors d’une conférence de presse animée à l’issue de la réunion du conseil de Gouvernement, en réponse à…

Lire ...

Depuis la 4e Région Militaire où il est en visite depuis Lundi le chef d’état major a évoqué les affaires de corruption.

Dans son allocution devant les cadres de l’armée nationale populaire, a évoqué des questions en rapports avec les affaires de corruptions et les incidents qui  ont marqué les manifestations du vendredi dernier. Le général de corps d’Armée, Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef d’Etat-major de l’Armée nationale populaire (ANP),  a lancé un appel direct à la justice afin de faire plus vite dans le traitement des affaires de corruption. « Nous attendons à ce que les instances judiciaires concernées accélèrent la cadence du traitement des différents dossiers…

Lire ...

La solution d’une constituante est du domaine du possible

La constituante les Algériens la connaissent pour l’avoir essayée dès leur accession à l’indépendance. Elle était présidée par Ferhat Abbas. On convoqua tous les responsables du front de libération nationale, des chefs militaires de l’ALN, les syndicats des étudiants algériens et l’UGTA ; On leur demanda d’élaborer une constitution selon les orientations issues de la proclamation du premier novembre 1954. On se mit alors à l’ouvrage mais cette assemblée fut immédiatement chahutée par les officiers militaires dirigés par un certain colonel Boumediene qu’appuyait un des chefs historiques de la révolution Ahmed…

Lire ...

Pourquoi pas un GPRA version 2019

 Le remplacement du président du conseil constitutionnel par un remplaçant que personne ne connait est une entourloupette. Encore une pour gagner du temps et espérer tenir une élection présidentielle dont personne ne réclame l’urgence et qui est de surcroit empreinte de suspicion. La rue réclame l’application des articles 7 et 8 de la constitution et elle n’est toujours pas entendue. Il y aura un neuvième vendredi où des millions de citoyens sortiront encore pour se faire entendre et écouter par un pouvoir de l’ombre qui s’acharne obstinément à préserver ses…

Lire ...

Mouloud Hamrouche : sort de son mutisme le Hirak attend des perspectives prometteuses

Il a donné son point de vue sur le Mouvement populaire qui agite le pays depuis huit semaines. Mouloud Hamrouche, a fini par sortir de son mutisme pour donner son point de vue sur le Mouvement populaire qui agite l’Algérie depuis huit semaine, réclament le départ du système. L’ancien premier ministre a noté que « La marche du 22 février a brisé le mur de la peur et mis un terme à la résignation. Elle a été suivie par d’autres vendredis avec la participation de toutes les catégories sociales, syndicales,…

Lire ...

Le prix Nobel de la paix doit être attribué au peuple algérien

On a donné le prix Nobel à Barak Obama qui ne le méritait certainement pas. Pourquoi ne pas l’attribuer à un peuple, celui de cette Algérie qui étonne le monde depuis plus d’un mois. Un peuple qui réclame sa liberté confisquée au lendemain d’une indépendance chèrement acquise au prix d’un lourd sacrifice , un peuple qui a ensuite payé le prix du sang dans un combat contre l’obscurantisme et l’intégrisme religieux ,un peuple qui signifie à présent à ceux qui l’ont enfermé dans le mensonge et le déni de sa…

Lire ...

La (DGSN) a “catégoriquement démenti”, vendredi  l’utilisation du gaz lacrymogèn e au niveau du tunnel de la faculté

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a “catégoriquement démenti”, vendredi, les informations relayées par certains médias, citant la Ligue algérienne pour la défense des droits de l’Homme (LADDH), au sujet du recours des éléments de la sûreté au gaz lacrymogène au niveau du tunnel de la faculté à Alger. La DGSN a affirmé, dans un communiqué parvenu à l’APS, que la “formation et le professionnalisme des éléments de la sûreté leur permet d’avoir un contrôle parfait des moyens légaux de maintien de l’ordre”, ajoutant que les éléments de…

Lire ...

Epidémie de rougeole :Extrême mobilisation 17 cas sous contrôle médical à Chlef

Dix-sept personnes atteintes de rougeole sont actuellement placées sous contrôle médical à Chlef, a-indiqué la direction de la sante, de la population et de la reforme hospitalière de la wilaya. 17 cas de rougeole ont été enregistrés Mardi, au niveau des services hospitaliers de la wilaya de Chlef, dont cinq à l’hôpital de Chettia, deux à l’hôpital de Ténès, six à Sobha, et quatre à Chorfa», a indiqué à la méme direction. Jusqu’à la mise sous presse, aucun cas de rougeole n’a été enregistré dans 15 communes, un cas a…

Lire ...

On parle déjà de l’exemple soudanais

Omar el Bachir, ce général qui a renversé Djaffar El Némeiri, pour prendre sa place et devenir à son tour un dictateur sanguinaire depuis qu’il est au pouvoir depuis 1989  a été renversé, par qui ? Pa un conseil militaire. Retour donc à la case départ et sans doute un remplacement de ce despote par un autre dictateur. En Algérie une tentation de ce type n’est pas à écarter mais l’Algérie n’est pas le Soudan, loin de là ! La nomination d’Abdelkader Bensalah à la tête de l’Etat pour une période n’excédant…

Lire ...

Rejet massif de la solution Bensalah

C’est le 8ème vendredi de la contestation populaire, toujours aussi importante malgré le mauvais temps. Malgré les barrages filtrants mis en place par la gendarmerie nationale à la sortie des chefs lieux des wilayas avoisinantes de la capitale pour empêcher les citoyens de ces territoires d’aller vers Alger pour grossir les rangs des manifestants, les Algérois sont sortie en nombre pour dire un non sans équivoque à la solution Bensalah. Tous ces vendredis qui se sont succédés depuis le 22 février dernier, jour un de la contestation citoyenne qui avait…

Lire ...
RSS
Facebook
Google+
Twitter
LinkedIn