Première opération d’exportation d’une cargaison de 2.000 tonnes de ciments vers le Niger 

ADRAR – La première opération d’exportation d’une cargaison de 2.000 tonnes de ciments a été effectuée samedi vers le Niger à partir de la cimenterie du groupe El-Hamel Sidi Moussa, implantée dans la commune de Timegtène (270 km à l’Est d’Adrar). “Cette importante opération traduit les orientations de la sage politique du Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, visant la promotion et l’encouragement de l’investissement dans le Sud du pays pour impulser la cadence de développement local”, a souligné le secrétaire général (SG) de la wilaya d’Adrar, Abed Belmehal,…

Lire ...

Présidentielle 2019: les formalités de souscription de signatures individuelles et les caractéristiques des bulletins de vote définies

Deux décrets exécutifs déterminant les formalités de souscription et de légalisation de signatures individuelles pour les candidats à l’élection présidentielle du 18 avril prochain, et fixant le libellé et les caractéristiques techniques des bulletins de vote à utiliser pour l’élection, viennent d’être publiés dans le Journal officiel. Le premier décret a pour objet de “déterminer les formalités de souscription et de légalisation de signatures individuelles pour les candidats à l’élection à la Présidence de la République”. Le décret stipule, notamment, que “la collecte des souscriptions de signatures individuelles pour les…

Lire ...

L’apprentissage du français laisse à désirer

 L’Algérie est considérée comme un pays francophone tout comme ses deux autres voisins du Maghreb sauf qu’en Tunisie et au Maroc la population parle mieux le français qu’en Algérie. Pourtant ces deux pays étaient des protectorats. Le contraire de notre pays qui était annexé à la France jusqu’au 5 juillet 1962. Au cours de la période poste indépendance et jusqu’au milieu des années soixante dix  la langue française était dominante. Après cette période l’arabisation massive de l’enseignement a éclipsé l’apprentissage de la langue de Molière. Il était même mal vu…

Lire ...

Présidentielle d’avril Les médias étrangers ne s’ y intéressent pas

 Les journaux français étaient toujours en tête de ligne pour tout ce qui concerne l’Algérie. Ils étaient généralement suivis par les autres médias occidentaux. Cette fois la crise des gilets jaunes, le grand débat initié par Macron et les élections européennes de mai prochain remplissent les pages des journaux de l’Hexagone. Seul le « Monde diplomatique » y a consacré un commentaire peu élogieux, il faut le souligner. Quant aux autres y compris le «  nouvel Obs » c’est le grand silence. Il y a aussi une absence remarquée de rapports américains élaborés…

Lire ...

Election d’avril L’économie est le grand absent

A l’exception d’Abdelaziz Bouteflika qui s’est brillamment distingué lors de sa contribution à un organe de presse repris abondamment par Oxford Group Business ,dans sa dernière livraison, aucun des prétendants connus ou méconnus ne s’est attardé sur l’économie . A l’exception du FLN qui n’ aucun programme , hormis celui du président de la République et qu’il reprend ,point par point ,à son compte le RND qui suit le mouvement mais avec quelques atouts dans sa manche dont il se réserve le droit de les faire apparaitre le moment venu…

Lire ...

Réformes futures : Quel avenir pour le secteur public industriel ?

Le secteur public industriel qui appartient au patrimoine de l’Etat comporte comme chacun sait des entreprises dont une partie est à cent pour cent étatique et une autre où l’Etat détient 51% des actions. Certaines EPE  ou groupes d’entreprises arrivent à s’en tirer et réalisent des profits comme Sonatrach, Sonelgaz, Algérie Télécom, les banques et assurances. Les autres affichent certes de la croissance mais celle-ci est faible. Les bénéfices réalisés sont faibles et ne permettent pas de dégager un excédent suffisant leur permettant d’investir dans les équipements qui ne répondent…

Lire ...

Le maitre de l’horloge

Le maitre de l’horloge, c’est lui, Abdelaziz Bouteflika. Celui qu’on attend avec impatience le fin mot de l’histoire. Une histoire qui dure depuis vingt ans et qui peut faire dans la prolongation. Une prolongation nécessaire, selon les principaux soutiens du président encore en exercice à savoir le FLN, le RND, TAJ et prudemment le MPA. Ces inconditionnels  du cinquième mandat pensent,  à raison ou  à tort, qu’il n’y a pas d’homme capable  du moins à l’heure actuelle, qui pourra mener et  concrétiser les réformes économiques dont le pays a un…

Lire ...
RSS
Facebook
Google+
Twitter
LinkedIn