Tamazirt:” réduire la facture de l’importation des kits “CKD-SKD”, étaient “transitoires””

La ministre de l’Industrie et des Mines, Djamila Tamazirt, a affirmé mardi à Alger que les mesures, appliquées dernièrement dans la filière montage automobile, pour réduire la facture de l’importation des kits “CKD-SKD”, étaient “transitoires” et visaient un réajustement de la balance des paiements. “Il s’agit de mesures transitoires visant à réajuster la balance des paiements et à apporter des correctifs à même de mieux orienter le dispositif d’incitation dédié à la filière automobile”, a-t-elle précisé lors d’une audience qu’elle a accordée à l’ambassadeur d’Espagne en Algérie. M. Tamazirt a…

Lire ...

El-Tarf/saison estivale Les premiers baigneurs sont déjà sur les lieux

(Hannani Youcef) Les premiers baigneurs de la nouvelle saison estivale sont  sur les lieux depuis le deuxième jour de l’Aïd El-Fitr. En effet la fête passée en famille, des dizaines de jeunes se sont donnés rendez-vous au niveau des différentes plages de la wilaya d’El-Tarf et d’El-Kala, en particulier, d’autant plus que trois d’entre elles se trouvent en zone urbaine. Dès les premières heures de la journée, tôt le matin, des familles entière accompagnée de leur progéniture ainsi que des groupes de jeunes, venus des quatre coins de la wilaya…

Lire ...

El-Tarf/ Deux individus sauvés d’une noyade certaine à la crique ‘’Nawras’’

Hannani Youcef/ Les agents de la protection civile en faction au niveau de la plage ‘’Aouinet’’’ dans la commune d’El-Kala ont sauvé deux jeunes baigneurs d’une noyade certaine au cours de la deuxième journée des fêtes de l’Aïd El-Fitr a-t-on indiqué à la direction locale de la protection civile d’El-Tarf. La même source a ajouté que ces deux jeunes âgés respectivement de 15 et 17 ans ont pris le risque de faire une pique en zone rocheuse interdite à la baignade et une mer peu agitée au lieu dit’’nawras’’. Alerté…

Lire ...

Le chef de l’Etat fixera une autre date pour la présidentielle le 4 juillet

Le Conseil constitutionnel a proclamé dimanche l’impossibilité de tenir l’élection présidentielle à la date du 4 juillet prochain, aucun dossier de candidature n’ayant été validé, et s’est prononcé pour sa réorganisation à une date ultérieure, devant être fixée par le chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah, à qui il revient de convoquer à nouveau le corps électoral.   Réuni pour délibération ces derniers jours, le Conseil constitutionnel s’est prononcé par décision du 1er juin 2019 pour le rejet des dossiers de deux postulants à la candidature, inconnus du public, ayant déposé des dossiers…

Lire ...
RSS
Facebook
Google+
Twitter
LinkedIn