Énergie et lubrifiants : poursuite du recul des importations

Pour ce qui est des importations, cinq groupes de produits sur les sept que contient la structure des importations ont reculé durant les huit premiers mois de l’année en cours et par rapport à la même période de l’année écoulée. Une situation similaire à celle enregistrée durant les sept premiers mois de l’année en cours. En effet, la facture d’importation du groupe énergie et lubrifiants (carburants) a chuté de près de 42%, en s’établissant à 467,72 millions usd, contre 804,56 millions usd. Les biens alimentaires, dont les importations se sont…

Lire ...

Le déficit commercial de l’Algérie en forte hausse

La balance commerciale de l’Algérie a enregistré un déficit de 4,68 milliards de dollars durant les huit premiers mois de 2019, contre 3,05 milliards de dollars à la même période en 2018, selon les chiffres publiés par les Douanes via l’agence officielle. Les exportations algériennes ont atteint près de 24,30 milliards de dollars durant les huit premiers mois de 2019, contre 27,53 milliards à la même période de l’année dernière, soit une baisse de -11,76%, indiquent les statistiques provisoires de la direction des études et de la prospective des Douanes…

Lire ...

Rencontre sur le développement du e-paiement aujourd’hui à Alger

La rencontre sur le développement du paiement électronique (e-paiement) en Algérie dans sa 2eme édition, se déroulera aujourd’hui  au Technoparc de Sidi Abdallah à Alger, indique mercredi l’Agence nationale de promotion et de développement des parcs technologiques (ANPT) Cette rencontre,qui est organisée avec le Groupement d’intérêt économique monétique (GIE Monétique)entre  dansle cadre de la promotion et le développement du e-paiement, sera axée sur “le partage des expériences, l’identification des difficultés et la qualification des contraintes rencontrées à l’effet de les lever”. Le but de cette manifestation est «de regrouper en un…

Lire ...

2019 LA PIRE ANNEE CONNUE PAR L’’ECONOMIE NATIONALE

Il n’y a plus de doute à avoir l’économie du pays est en train de s’effondrer et à grande vitesse. Jamais tout au long de sa jeune histoire l’Algérie n’a eu affaire à de tels déficits aggravés par les faibles exportations des hydrocarbures qui représentent l’essentiel des  ressources financières en devises du pays. Sans elles tous  les projets sont gelés. Seul l’investissement étranger pourra sauver le pays mais les investisseurs attendent que le pays se stabilise politiquement. Ce qui est loin d’être le cas. L’ancien pouvoir avait connaissance de la…

Lire ...

Analyse économique « L’informel a pris des dimensions énormes »

Barka a tenté de répondre à certaines questions d’actualité. Il estime à cet effet que la transparence des finances publiques permet principalement de faciliter l’attrait des investisseurs et des bailleurs de fonds. Les experts estiment que la levée des obstacles qui entravent l’investissement, les IDE notamment, se posent comme des préalables à une croissance forte et durable. ZineBarka : Je suis tout à fait d’accord avec ce constat des experts sur l’origine du blocage multiforme de la croissance économique en Algérie. Il est indéniable que des obstacles sérieux se dressent…

Lire ...

MAGRE UN REJET MASSIF PAR LA RUE IL Y A DE LA COHÉRENCE DANS LA LOI DES HYDROCARBURE H

Les deux lois présentées en conseil des ministres qui seront discutées à l’APN ont, quoi qu’en dise, une certaine cohérence. Certes il aurait été  sans doute préférable de  les laisser en l’état pour le prochain gouvernement qui sera  désigné par le  futur président de  la république sauf qu’il y a une urgence absolue de réformer l’ancien statut régissant l’exploitation des hydrocarbures faute de quoi les recettes  pétrolières et gazières qui sont actuellement en baisse risquent d’aggraver le déficit commercial de l’Algérie qui ne cesse de prendre de l’ampleur. La rue…

Lire ...

L’informel Devenu puissant

BoubekeurSellami, président de l’association nationale des conseiller fiscaux, a indiqué que notre système fiscal est l’un des plus compliqué au monde, avec des pressions fiscales et une absence de justice devant l’impôt.  « L’informel est devenu très important et puissant, face à l’absence des autorités », selon lui « l’Etat a opté pour la paix sociale, et évite d’affronter ce système qui nuit beaucoup à l’économie ». A indiqué M Sallemiprésident de l’association nationale des conseiller fiscaux  Sellami, qui était l’invité de la radio nationale ce lundi, est revenu sur les points faibles que…

Lire ...

Actions du Gouvernementale : relance de l’économie et développement du Sud

Lors de la réunion du Conseil des ministres tenus sous la présidence du chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah, les principaux axes de l’action du gouvernement et ses décisions, ont été clairement définis. Ainsi, « l’action du Gouvernement a été marquée, durant cette période précise, par une intensification du travail de terrain et des visites d’inspection des membres du Gouvernement pour s’enquérir des préoccupations quotidiennes des citoyens et prendre les mesures urgentes pour leur prise en charge ». De même, il a été décidé la préservation des entreprises économiques nationales et des emplois…

Lire ...

Loi sur les hydrocarbures : Quelle sera la réponse de l’APN ?

Hier il y a eu un attroupement de citoyens en face de l’APN. Ceux-ci ont fait part de leur rejet de la loi  sur les hydrocarbures, débattue hier en conseil des ministres sous la présidence d’Abdelkader Bensalah , chef de l’Etat par intérim. Ceux qui manifestaient hier contre cette loi sont pour la plupart d’entre eux des syndicalistes. Cette loi ne leur convient manifestement pas au regard de son contenu qui ouvre la grande porte aux investissements étrangers dans le domaine des hydrocarbures, chasse gardée des rentiers du système qui…

Lire ...

Les reproches faits à la nouvelle loi sur les hydrocarbures ne sont pas fondés

Vendredi dernier certains manifestants ont brandi des pancartes sur lesquelles on pouvait lire « Non au bradage de notre pétrole » ou  et c’est encore plus virulent «  Ils veulent vendre le pays aux puissances étrangères ». De tels slogans n’ont pas lieu d’exister surtout dans un contexte aussi particulier où l’économie nationale a  un besoin impérieux d’investisseurs étrangers. Par ailleurs le but poursuivi par toutes les manifestations populaires n’est pas de s’immiscer dans le domaine économique qui est un domaine réservé aux experts mais de réclamer l’instauration d’un Etat de droit et…

Lire ...
RSS
Facebook
Google+
Twitter
LinkedIn