La dépouille du moudjahid Amar Benaouda inhumée au cimetière de Zeghouane a Annaba

Il était l’un des derniers membre du groupe des 22. Benmostefa Benaouda dit Amar Benaouda vient de tirer sa révérence.

Il avait fait partie des 22 héros qui ont décidé le 25 juillet 1954, dans une modeste villa du Clos Salambier , de déclencher “une révolution illimitée jusqu’à l’indépendance totale”.

Étaient présents à l’arrivée de la dépouille, le président du conseil de la Nation, Abdelkader Bensalah, le président de l’Assemblée populaire nationale (APN), Saïd Bouhadja, le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, le ministre de l’Intérieur, des collectivités locales et de l’aménagement du territoire, Noureddine Bedoui, le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni, le Secrétaire général du parti du Front de libération nationale (FLN), Djamel Ould Abbes, le Secrétaire général de l’Organisation nationale des  moudjahidine (ONM), Saïd Abadou, des amis et compagnons du défunt ainsi que ses proches.

Originaire de la wilaya de Annaba, Benaouda est né le 27 septembre 1925. C’est une figure emblématique de la Révolution algérienne puisqu’il fait partie des personnalités historiques ayant déclenché la Guerre de Libération nationale le 1er Novembre 1954.

Militant actif du Mouvement national, le représentant de la Wilaya II au Congrès de la Soummam a milité au Mouvement pour le triomphe des libertés démocratiques (MTLD), puis à l’Organisation spéciale (OS) et au Conseil révolutionnaire pour l’unité et l’action (CRUA).

« Le nom du moudjahid Benaouda lié à toutes les étapes de la glorieuse révolution de novembre»

Le défunt était Un repère pour les générations à venir 

«nos sincères condoléances, priant Dieu le Tout Puissant de lui accorder Sa sainte miséricorde, de l’accueillir en Son vaste paradis et de prêter à ses proches et compagnons d’armes patience et réconfort».
Le défunt moudjahid, membre du conseil de la Révolution, Benmostefa Benaouda dit «Amar» était membre du groupe historique des 22 qui a déclenché la guerre de Libération et l’un des dirigeants de la wilaya historique II. Il a participé à plusieurs batailles, dont l’offensive du Nord-constantinois le 20 août 1955 et est l’un des membres de la délégation algérienne aux négociations des accords d’Evian avec le colonisateur français. Après l’indépendance, il a occupé plusieurs postes de responsabilité, dont celui d’ambassadeur d’Algérie à Tripoli et celui de président du conseil de l’Ordre du mérite national.

 

 

Related posts