Entreprise et Finance 

Russie : 71 morts dans le crash d’un avion de ligne près de Moscou

Un avion de ligne russe s’est écrasé près de Moscou dimanche peu après avoir décollé de l’aéroport de Domodedovo, causant la mort des 71 passagers et membres d’équipage à bord.

Catastrophe près de Moscou. 71 personnes ont été tuées dans le crash d’un avion de ligne russe, qui s’est écrasé près de Moscou dimanche 11 février peu après avoir décollé de l’aéroport de Domodedovo.

L’appareil, un Antonov An-148 de la compagnie Saratov Airlines, a disparu des écrans radar à 14H28 locales (11H28 GMT), quatre minutes après son décollage en direction d’Orsk, une ville de l’Oural.

Il s’est écrasé dans le district de Ramenski, à quelque 70 km au sud-est de Moscou, des témoins assurant aux agences de presse russes avoir vu l’appareil en flammes tomber près du village d’Argounovo.

Une boîte noire a été retrouvée

“65 passagers et six membres d’équipage se trouvaient à bord de l’appareil, tous sont morts”, a annoncé dans un communiqué l’antenne du parquet spécialisée dans les transports.

La route menant au site du crash était bloquée dimanche soir après la nuit tombée, ont constaté des journalistes de l’AFP sur place. Les environs étaient couverts d’une épaisse couche de neige, qui continuait de tomber.

Si les recherches des corps et des débris, dispersés sur une zone très étendue, sont rendues compliquées par la neige, un responsable régional du ministère des Situations d’urgence cité par les agences de presse russes, Sergueï Polietykhine, a indiqué qu'”une boite noire a été trouvée sur le site du crash”.

L’hypothèse d’un acte terroriste “pas envisagée”

“Le président Poutine a ordonné au gouvernement de créer une commission spéciale sur cette catastrophe aérienne”, a indiqué le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, cité par les agences russes. Si aucune piste n’a encore été avancée, l’hypothèse d’un acte terroriste n’est pas envisagé par les autorités russes.

Basée à Saratov (Volga), Saratov Airlines exploite essentiellement des avions russes Antonov ou Yakovlev. Cette compagnie, qui n’a jamais été impliquée dans un accident mortel depuis la fin de l’URSS en 1991, dessert surtout des villes de province en Russie ainsi que les capitales du Caucase.

Biréacteur, l’An-148 a réalisé son premier vol en 2004. Ce court-courrier peut transporter jusqu’à 80 passagers sur une distance de 3.600 kilomètres.

latribune

Articles relatifs

RSS
Facebook
Google+
Twitter
LinkedIn