Entreprise et Finance 

Inciter les jeunes à investir dans les métiers de recyclage des déchets

NAAMA- La ministre de l’Environnement et des Energies renouvelables, Fatima Zohra Zerouati, a insisté, lundi à Nâama, sur l’incitation des jeunes à investir dans les métiers de recyclage, de récupération et de valorisation des déchets “au sens large du terme”.

En inspectant des infrastructures relevant de son secteur dans la wilaya, la ministre a exhorté les autorités locales pour un accompagnement des jeunes désirant investir dans les métiers verts, mettant l’accent sur l’importance du traitement des déchets, de la sensibilisation de la population, de la prise en charge des problèmes environnementaux et de la contribution du citoyen au tri sélectif des déchets récupérables dont le plastique et le papier.

La même responsable a souligné que la wilaya peut réaliser de grands gains en matière de collecte de déchets en attirant des jeunes et clarifiant l’importance de l’entreprise verte et les avantages d’investissement dans ces métiers et en encourageant les initiatives lancés dans la wilaya dans  le domaine d’exploitation des déchets aptes à la valorisation.

En inspectant le projet de réalisation d’une décharge publique, contrôlée dans la commune de Mekmen Benamar, qui enregistre un taux d’avancement de 95 % qui permettra de collecter environ 15 tonnes/jour de déchets domestiques, Fatima Zohra Zerouati a insisté sur l’intégration de l’activité de tri et de récupération au sein de la décharge, une fois entrée en exploitation prévue en mai prochain, ainsi que sur la dotation de l’entreprise de réalisation de moyens nécessaires pour lui permettre d’assumer convenablement son activité

Au centre de collecte des déchets, inertes de Nâama, la ministre a fait remarquer que la valorisation et la récupération des déchets dans la wilaya accuse un déficit en matière de performance des centres d’enfouissement technique (CET), insistant sur l’accroissement du rythme de travail.

A Touadjer (23 km u nord de Nâama), Mme Zerouati a eu des explications sur l’activité du CET des déchets entrés en exploitation depuis 8 ans et qui couvre les communes du nord de la wilaya. Toutefois le taux de tri des déchets ne dépasse pas 5 % des déchets récupérables et qui sont estimés à plus de 70 tonnes/jour.

Après avoir mis l’accent sur l’importance de la sensibilisation de la population pour leur participation comme partie prenante dans la prise en charge des problèmes environnementaux, la ministre s’est engagée à assurer l’accompagnement, la formation et la programmation de sessions de mise à niveau des gestionnaires et travailleurs des CET de déchets de la wilaya pour réaliser des recettes et fournir des emplois supplémentaires.

Au laboratoire de contrôle de l’environnement, au chef-lieu de wilaya, Fatima Zohra Zerouati a souligné que la difficulté de cette instance à assumer certaines missions en matière de suivi et de contrôle des points de  pollution et de rejet des eaux usées, nécessite de réactiver le rôle de ce  laboratoire qui accuse un déficit en encadrement technique.

Visitant une exposition des clubs verts à la Maison de la culture à Nâama, la ministre a insisté sur l’organisation de sessions de formation par ces clubs, les associations et les partenaires pour l’échange d’idées et d’expériences en matière de protection de l’environnement.

Mme Zerouati a également inspecté une centrale électrique par énergie solaire à “Sedret El Ghzal (5 km à l’ouest de Naama), entrée en exploitation le 1er novembre 2016 avec une capacité de production de 20 mégawatts, après sa réalisation sur une superficie de 31 hectares et son équipement pour un coût de 4 milliard DA.

Dans le même site, la ministre a indiqué que la wilaya dispose d’importants atouts en matière d’utilisation des énergies renouvelables au profit des habitants des zones éloignées et déshéritées qui ne disposent pas du réseau électrique, faisant savoir que le programme de son département ministériel prendra en considération, à l’avenir, “le désenclavement énergétique” des éleveurs et des agriculteurs en leur fournissant des panneaux solaires, partant d’un recensement effectué en collaboration avec les autorités locales pour déterminer des besoins réels de chaque wilaya du pays dans ce domaine, offrant un taux de 60 % de soutien à l’agriculture, 30 % à l’industrie et 10 % à la population.

La ministre a fait part aussi de la programmation de la création d’un grand centre de valorisation énergétique des déchets au Grand Alger (Alger, Boumerdès, Blida et Tipasa) dans le cadre de la concrétisation de la nouvelle vision de l’économie verte, en investissant dans le domaine environnemental, en plus de trouver une solution définitive au problème des déchets.

En outre, Mme Zerouati a annoncé le lancement “prochain” d’une étude écologique approfondie sur les changements climatiques affectant négativement l’environnement dans la wilaya de Nâama en vue d’apporter des solutions adaptées en matière de lutte contre la pollution induite par la nature rude et le climat de la région.

La ministre a ajouté qu’un important programme sera “bientôt” lancé à travers la wilaya, en collaboration avec les autorités locales pour généraliser l’utilisation des panneaux photovoltaïques et des techniques d’énergies renouvelables au niveau de plusieurs cités urbaines de la commune de Naama.

Mme Zerouati a clôturé sa visite d’inspection dans la wilaya de Naama par une rencontre avec des représentants d’associations locales à caractère environnemental et écouté leurs préoccupations portant financement de leurs projets environnementaux.

Articles relatifs

RSS
Facebook
Google+
Twitter
LinkedIn