Madjer: “Je soutiens Chaouchi, comme chacun de mes joueurs”

ALGER – Le sélectionneur national Rabah Madjer a exprimé son soutien au gardien du MC Alger Faouzi Chaouchi, suspendu quatre atchs par la commission de discipline de la LFP, dont deux fermes, pour avoir répondu à la provocation d’un stadier du stade du 1er-novembre (Tizi-Ouzou), lors d’un match de championnat de Ligue 1 Mobilis, perdu par son équipe (3-1) face à la JS Kabylie.

“Je soutiens Chaouchi, comme chacun de mes joueurs”, a assuré l’homme à la talonnade en marge de l’assemblée générale ordinaire de la FAF, à laquelle il a assisté lundi au Centre technique de Sidi-Moussa, affirmant que Chaouchi “continuera à être convoqué en équipe nationale” et surtout, qu’il “sera présent avec le reste de ses coéquipiers dès les prochains stages”.

Madjer a assuré par la même occasion qu’il “n’y a pas de problèmes disciplinaires au sein de l’équipe nationale”, mais juste “quelques malentendus”, comme cela arrive dans chaque famille.

“Les portes de la sélection nationale restent ouvertes pour tous les footballeurs algériens, qu’ils jouent dans le championnat local ou à l’étranger, pour peu qu’ils montrent de bonnes dispositions et une certaine aptitude à bien représenter les couleurs nationales” a-t-il exigé.

Madjer a cependant tenu a préciser que “seuls les joueurs capables d’être utiles à l’équipe nationale, même dans les conditions extrêmes d’Afrique, continueront à être appelés de manière régulière.

“Si certains joueurs sont performants en club, c’est parce que les conditions qu’ils y trouvent sont idéales. Mais quand il s’agit d’évoluer en Afrique, sous un soleil de plomb et sur des terrains accidentés, leur rendement baisse considérablement, à cause notamment de ces conditions défavorables. Or, les joueurs qui nous intéressent sont justement ceux qui sont capables de bien s’exprimer dans les conditions extrêmes d’Afrique, car c’est là que nous sommes appelés à jouer” a encore expliqué le sélectionneur national.

Madjer s’est dit “conscient que le peuple algérien rêve d’une deuxième étoile continentale”, ajoutant que lui et ses proches collaborateurs font de leur mieux pour “atteindre cet objectif”.

Related posts