LA SCIENCE RÉVÈLE ENFIN POURQUOI LES ENFANTS SONT INÉPUISABLES

JEUNESSE Sur le plan métabolique, les enfants seraient en fait comparables à des athlètes de haut niveau…

On a parfois l’impression que les enfants sont infatigables. Comment de si petits corps peuvent-ils dépenser autant d’énergie dans une seule journée ? Des chercheurs de l’université de Clermont-Auvergne se sont penchés sur la question, avec la Fédération française d’aviron et le Centre for Exercise and Sports Science Research d’une université australienne.

Dans une étude publiée ce mardi dans la revue Frontiers in Physiologyles scientifiques tentent d’apporter une réponse. Leurs conclusions sont étonnantes : sur le plan métabolique, les enfants seraient en fait comparables à des athlètes de haut niveau.

Des adultes plus vite fatigués

Les chercheurs ont comparé trois groupes : 12 garçons prépubères de 8 à 12 ans, 12 adultes non entraînés et 12 sportifs de haut niveau. Ils ont comparé la vitesse de récupération de chacun des groupes après un test physique d’endurance effectué en laboratoire.

Les chercheurs ont mesuré la fréquence cardiaque, le niveau d’absorption d’oxygène et la concentration de lactate – le fameux « acide lactique » – dans le sang des participants après l’effort. Ils ont découvert que les adultes non entraînés se fatiguaient plus vite que les adultes sportifs, mais aussi que les enfants précise  rtl

Un métabolisme de sportif

Comment expliquer ce résultat ? Lorsque les enfants se dépensent, leur corps fait davantage appel au métabolisme aérobie qu’au métabolisme anaérobie. « Le métabolisme aérobie, qui utilise l’oxygène présent dans le sang pour produire de l’énergie, n’entraîne pas de fatigue musculaire. Au contraire du métabolisme anaérobie : celui-ci produit de l’acide lactique, qui finit par fatiguer les muscles »

Le métabolisme aérobie est plus important chez les sportifs de haut niveau, ce qui explique pourquoi, après un effort intense, les enfants présentent le même niveau de fatigue que les sportifs.

Enfin, l’étude a également démontré que le rythme cardiaque des enfants revenait à la normale « deux fois plus vite que celui des adultes ». Enfin, les enfants évacuaient l’acide lactique plus rapidement que les adultes.

 

 

 

20minutes fr

Related posts