De faux profils de Mark Zuckerberg pour arnaquer les internautes sur Facebook et Instagram

ESCROQUERIE Une enquête du « New York Times » révèle que 51 faux comptes qui portent le nom d’officiels de Facebook sont utilisés pour des arnaques aux Etats-Unis…

Des arnaques à la loterie ont été repérées sur Facebook. Derrière de faux profils deMark Zuckerberg, le patron du réseau social, des escrocs ciblent des personnes vulnérables pour leur soutirer de l’argent.

Un homme reçoit une notification d’un certain Mark Zuckerberg, qui l’informe qu’il vient de gagner 750.000 dollars à la loterie de Facebook. Une annonce trop belle pour être vraie, et pourtant. Peu sensibilisés aux dangers du web, certains internautes fragiles ou âgés se font avoir par de telles arnaques, révèle une enquête du New York Times.

Derrière ces faux profils aux noms du patron de Facebook ou de la directrice des opérations Sheryl Sandberg, des escrocs, qui réclament des sommes d’argent pour obtenir ce gain factice. L’une de ces victimes, Gary Bernhardt, reconnaît avoir donné 1.310 dollars de cette manière. Avant d’avoir des soupçons.

950.000 dollars et une voiture, « 100 % réel »

Le New York Times a recensé au moins 205 comptes usurpant l’identité de Mark Zuckerberg et Sheryl Sandberg sur Facebook et Instagram. Selon le journal américain, cité par Franceinfo, 51 de ces comptes servaient à des escrocs pour extorquer de l’argent contre un gain à la loterie.

Contacté par le New York Times, l’un de ces faux comptes a fait montre d’une organisation particulièrement soignée. Le journaliste s’est vu promettre 950.000 dollars et une voiture. Pour prouver son identité, l’escroc a envoyé une fausse pièce d’identité au nom de Sheryl Sandberg, accompagné d’un message certifiant que la loterie était « 100 % réelle ». Quand l’auteur de l’article lui a demandé un coup de fil, la personne a d’abord refusé puis a finalement appelé avec un identifiant de la Silicon Valley, où se situent les locaux de Facebook.

Le journal a souligné l’échec du réseau social à maîtriser ces arnaques, qui sévissent depuis 2010. Les journalistes ont prévenu le réseau social qui a pris des mesures immédiates : la quasi-totalité des faux comptes ont été supprimés à la suite de la publication de l’article.

 

 

20minutes

Related posts