Economie National 

Distribution électrique et de gaz: seuls 30% des matériels sont fabriqués en Algérie

ALGER – Seuls 30% des matériels utilisés dans les réseaux de distribution d’électricité et de gaz sont de fabrication algérienne, le reste étant importé, a indiqué jeudi à Alger la P-dg du Centre de recherche et de développement de l’électricité et du gaz (Credeg), Wassila Salhi.

“Seuls 30% des matériels électriques et gaziers des réseaux de distribution sont fabriqués en Algérie alors que 70% sont  importés”, a fait savoir Mme Salhi lors d’une journée d’information pour l’incitation à la fabrication en Algérie de matériels électriques et gaziers, tenue en présence des ministres, respectivement, de l’Energie et de l’Industrie et des mines, Mustapha Guitouni et Youcef Yousfi, et le P-dg de Sonelgaz, Mohamed Arkab.

A ce propos, le P-dg de Sonelgaz a indiqué que plus de 300 composants industriels sont aujourd’hui utilisés pour la réalisation et la maintenance des réseaux locaux d’électricité et du gaz alors qu’une part importante de ce matériel pourrait être fabriquée par des entreprises algériennes et à des coûts compétitifs et rentables.

Pour sa part, le ministre de l’Energie a recommandé de s’orienter vers la fabrication locale de ce type d’équipements en relevant que les capacités nationales en la matière existent mais qui restent “éparpillées”.

“Jusqu’à quand nous continuerons à importer. L’Algérie est en train de perdre des sommes colossales. Il faut que nous soyons capables de produire ces équipements en Algérie. C’est une obligation”, a-t-il insisté.

A cet effet, M. Guitouni a appelé le groupe Sonelgaz à élaborer un programme destiné aux producteurs locaux pour la fabrication, dans les trois (3) années à venir, de plusieurs matériels et équipements utilisés dans la distribution électrique et de gaz.

A ce propos, Mme Salhi a indiqué qu’à l’horizon 2028, le pays aura besoin, entre autres, pour le réseau électrique, de 16 millions d’unités de connecteurs de réseau et de branchement basse tension et de 350.000 unités de coffrets basse tension.

Pour le réseau de distribution du gaz, le pays aura besoin, entre autres, de 36.000 unités de vannes en polyéthylènes et de 390.000 unités d’accessoires en réseau en polyéthylène.

Ainsi, “un énorme marché s’offre aux industriels nationaux pour répondre à ces besoins”, a-t-elle fait valoir en précisant que 285 milliards de dinars (2 milliards d’euros) seront destinés à l’acquisition des matériels à l’horizon 2028.

aps

Articles relatifs

RSS
Facebook
Google+
Twitter
LinkedIn