Economie International 

Pétrole : le prix du panier de l’Opep à 75,47 dollars

Le prix du panier de référence du brut de l`Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) s`est établi mardi à 75,47 dollars, a indiqué mercredi cette Organisation sur son site web.

Lundi, le prix du panier de référence du brut de l’Opep était de 74,20 dollars, a précisé l’Opep.

Introduit en 2005, le panier de référence de l’Opep comprend quatorze (14) types de pétrole, dont le Sahara Blend (Algérie), l’Iran Heavy (Iran), Es-Sider (Libye), Basra Light (Irak), Bonny Light (Nigeria), Arab Light (Arabie Saoudite), Girassol (Angola) et le Mery (Venezuela).

Mardi, les cours de l’or noir ont terminé en hausse. Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet a clôturé à 78,43 dollars sur l’Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 20 cents par rapport à la clôture de lundi et au plus haut depuis la fin 2014.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de “light sweet crude” (WTI) pour le contrat de juin a pris 35 cents pour finir à 70,96 dollars.

Dans le dernier rapport mensuel de l’Opep, publié lundi, l’Organisation a une nouvelle fois pompé moins de brut que ne lui permet l’accord de limitation de la production conclu fin 2016 avec dix autres producteurs.

Quant à la demande, l’Opep a revu à la hausse de 25.000 barils par jour son estimation de la croissance pour cette année: la demande devrait atteindre 98,85 mbj, soit une hausse annuelle de 1,65 mbj.

D’autre part, l’Opep et ses dix partenaires continuent de respecter l’accord de réduction de la  production.

Ils ont atteint en mars dernier un niveau de conformité record de 149%, avec leurs engagements de réduction de la production pétrolière.

Ces efforts collectifs “continuent de donner des résultats positifs”, avait estimé le Comité ministériel conjoint de suivi de lئaccord Opep-non Opep (JMMC).

L’Organisation et ses dix partenaires, dont la Russie vont tenir une nouvelle réunion en fin juin à Vienne.

Par ailleurs, les prix du pétrole ont baissé mercredi en cours d’échanges européens, alors que l’Agence internationale de l’énergie (AIE)  a revu à la baisse ses prévisions de demande.

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet valait 77,95 dollars sur l’Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 48 cents par rapport à la clôture de mardi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de “light sweet crude” (WTI) pour juin baissait de 26 cents à 71,05 dollars.

L’AIE a légèrement abaissé mercredi sa prévision de croissance de la demande de pétrole en 2018, envisageant désormais un ralentissement au deuxième semestre, notamment en raison de la hausse des prix.

L’Agence s’attend à ce que la demande mondiale de pétrole progresse de 1,4 million de barils par jour (mbj) en 2018, contre 1,5 mbj annoncés le mois dernier.

Sur l’année, la demande devrait s’établir à 99,2 millions de barils par jour, note l’AIE. APS

Articles relatifs

RSS
Facebook
Google+
Twitter
LinkedIn