Actualités 

Affaire détournement  Sonatrach II:Farid Bedjaoui condamné à 5 ans de prison

La justice italienne a condamné par contumace Farid Noureddine Bedjaoui   par contumace  dans le scandale Saipem-Sonatrach, à 5 ans  de prison,et une amende de 400 000 euros et la confiscation des 197 millions d’euros pour la société Saipem, ce qui est équivaut à la valeur du pot-de-vin payé dans cette affaire. Toutefois, son président à l’époque des faits, Pietro Tali, s’est vu infliger une peine de 4 ans et 9 mois de prison; a rapporté   plusieurs titres de la presse italienne datée de mercredi 19 septembre

ont été acquittés de l’accusation  l’ex-patron du groupe Eni Paolo Scaroni, et actuel président du Milan AC ainsi que l’ancien chef de l’Afrique du Nord Eni, Antonio Vella

Le procès, ouvert il y a trois ans, portait sur le versement présumé de 197 millions d’euros de pots-de-vin à des responsables publics algériens, entre 2007 et 2010. Selon l’accusation, ce versement aurait permis à Saipem d’obtenir des contrats pour un total de 8 milliards d’euros, et à Eni d’avoir l’autorisation du ministre de l’énergie de l’époque Chakib Khelil d’acquérir les droits d’exploitation du gisement de gaz de Menzel, via le rachat de la société First Calgary Petroleums.

L’ancien PDG de Saipem, Pietro Tali, a été condamné à 4 ans et 9 mois de prison. Son directeur des opérations à l’époque, Pietro Varone, a écopé de la même peine.

Articles relatifs

RSS
Facebook
Google+
Twitter
LinkedIn