Actualités 

La Cour des Comptes a formulé 25 recommandations prônant “une meilleure” maîtrise de l’élaboration des budgets

ALGER – Dans son rapport d’évaluation sur l’avant-projet de loi portant règlement budgétaire de l’exercice 2016, la Cour des Comptes a formulé 25 recommandations prônant “une meilleure” maîtrise de l’élaboration des budgets et “la rigueur” dans la gestion des budgets d’équipement.

Concernant les dépenses budgétaires, la Cour des Comptes a mis en avant l’impératif du respect du cadre juridique de l’application des principes de la loi de Finance en veillant à restreindre le recours à la prorogation des délais de clôture des engagements et le paiement des dépenses, prévues par la loi, à titre exceptionnel.

En outre, elle a recommandé l’affectation et l’octroi des allocations dans des délais raisonnables afin de garantir leur bon suivi et éviter les charges supplémentaires, à l’instar de celles découlant du recours de l’Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC), l’Office national interprofessionnel du lait (ONIL) et la Pharmacie centrale des hôpitaux (PCH) aux crédits bancaires en raison du retard dans la contribution financière destinée à la prise en charge des incidences du Service public et l’écart des prix des matières premières dans la cadre du soutien des prix.

Soulignant l’importance du principe d’utilisation des affectations conformément à leur vocation, la Cour a fait état de départements ministériels ayant pris en charge des dépenses de Directions de wilayas relevant d’autres secteurs ou d’instances dotées de l’autonomie financière.

aps

Articles relatifs

RSS
Facebook
Google+
Twitter
LinkedIn