Actualités Economie 

Le pétrole recule en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient en Asie mercredi alors que l’Arabie saoudite a jeté le doute sur les intentions de l’Opep et que les investisseurs continuaient de s’interroger sur la réalité de la trêve commerciale entre Pékin et Washington.
Le baril de Brent, référence européenne, pour livraison en février, cédait 1,10 dollar, à 60,98 dollars.

Les prix avaient repris du poil de la bête en début de semaine après l’annonce par le président russe Vladimir Poutine que Moscou et Ryads’étaient mis d’accord pour prolonger leur accord de limitation de la production après la fin de l’année.

L’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et ses partenaires, dont la Russie, se réunissent à Vienne jeudi et vendredi, mais le ministre saoudien de l’Energie Khaled al-Faleh a tempéré les attentes du marché en jugeant qu’il était “prématuré” d’affirmer que le cartel s’accorderait sur une baisse des extractions.

Ce n’est pas un bon signal pour les cours“, a déclaré Bob Yawger, de Mizuho Securities USA, à l’agence Bloomberg News. “Soit la demande n’est pas bonne, soit toutes ces déclarations sur les limitations de la production ne sont que vaines paroles“.

Les marchés recommencent à s’inquiéter pour la demande mondiale car le président américain Donald Trump est redevenu menaçant avec la Chine dans un tweet lancé quelques jours à peine après l’annonce d’une trêve commerciale entre les deux premières économies mondiales en marge d’un sommet du G20 à Buenos Aires.

Mardi, le Brent s’est apprécié de 39 cents pour terminer à 62,08 dollars sur l’Intercontinental Exchange (ICE) de Londres.

Articles relatifs

RSS
Facebook
Google+
Twitter
LinkedIn