Actualités 

Les enseignants ont marché à Annaba Ils refusent la prolongation du 4e mandat

S’opposant à la prolongation du 4éme mandat, les enseignants du secteur de l’éducation, ont scandé des slogans hostiles au système.

Dans un élan de soutien à leurs semblables des autres wilayas de l’Algérie, les enseignants des trois paliers confondus de l’éducation nationale, professeurs et enseignants ont répondu favorablement à l’appel de la mobilisation, contre la prolongation du 4eme mandant du président Abdelaziz Bouteflika. Rassemblés par milliers sur la place du 1er Novembre,  les manifestants brandissant  Banderoles et drapeaux nationaux, ont  réitéré les revendications de tout le peuple Algérien : « Non à la prolongation du 4e mandat »,  «  Non au report des élections présidentielles »,   Arborant des tabliers blancs, les enseignants se sont également insurgés contre Nouria Benghabrit, ministre de l’Education nationale. Ils ont scandé des slogans hostiles à son encontre. « Benghabrit dégage ! ».La mobilisation des enseignants de la wilaya d’Annaba n’a fait que renforcer celle, déjà engagée, depuis le 22 Février par les populations. Hier mardi, une foule nombreuse, composée d’enseignants, professeurs, éducateurs et personnel administratif, a témoigné une fois de plus du refus dans le fond et dans la forme, les nouvelles mesures prises par le pouvoir. Il était 10 heures, lorsque les manifestants ont investis le cours de la révolution. Ils ont convergé de toutes les communes de la wilaya, pour se retrouver sur la place emblématique de la ville, place du 1er Novembre, avant de sillonner  le cours de la révolution, au pas d’un seul homme,  dénonçant le prolongement sine die du 4e mandat du président Abdelaziz Bouteflika et pour « un meilleur avenir ».  Les manifestants, dans tous leur états, ont marché jusqu’à la direction de l’éducation nationale d’Annaba, criant des slogans de colère… contre le système. Réitérant leur refus de la prolongation du 4e mandat » et « revendiquant un changement radicale»  Parmi les  enseignants figurent de nombreux lycéens, mais aussi des élèves en âge d’être collégiens. La masse des professionnels de l’éducation a assiégé la direction de l’éducation en  «  criant « assatida moudhribine lilimtide rafidhin ». Cette mobilisation du secteur de l’éducation de la wilaya d’Annaba, témoigne de la détermination de ceux-là et des autres frange de la société quant à la poursuite de leur mouvement jusqu’au bout. Une détermination synonyme du refus de ce qui a été qualifié de « Bricolage et de  manœuvres de dernière minute ». La marche des enseignants à Annaba, a été marquée par la présence de cadres de partis. L’un d’entre eux, sous le sceau de l’anonymat s’est exprimé avec  rage « je fais parti de ce peuple, qui revendique un changement radical du système » a-t-il dit

Articles relatifs

RSS
Facebook
Google+
Twitter
LinkedIn