Actualités 

Le Club des magistrats boycottent la supervision de la prochaine présidentielle

Les magistrats se range directement du coté du mouvement populaire qui rejette l’élection présidentielle annoncée par le chef de l’Etat, Abdekader Bensalah.

Cette décision a été prise ce matin lors d’un rassemblement de protestation organisé conjointement avec l’Union nationale des ordres des avocats devant le ministère de la Justice, à Alger.

« Convaincus que le juge est le fils du peuple et son serviteur, qu’il juge en son nom et pour lui et en réponse aux revendications populaires, nous, membres du Club des magistrats algériens, avons décidé irrémédiablement de boycotter la supervision des élections présidentielles du 4 juillet 2019 », a annoncé le magistrat lors de sa prise de parole au milieu de magistrats et d’avocats rassemblés sur le perron du ministère de la Justice. « Nous refusons de faire un faux témoignage pour des élections dont les résultats sont connus d’avance »a t il declaré

Les magistrats et avocats ont surtout réclamé « l’indépendance réelle de la justice », « l’ouverture d’enquêtes sur la corruption » et l’arrêt des « sanctions » subies par des magistrats.

Articles relatifs

RSS
Facebook
Google+
Twitter
LinkedIn