Actualités 

Les étudiants des universités D’Annaba ne démordent pas ils contestent Bensalah et le système

Le départ de Bensalah, continue de faire bruler la mèche d  de la contestation, des étudiants à Annaba.

Les étudiants de plusieurs facultés relevant de l’université Badji Mokhtar d’Annaba,  ont marché hier Dimanche,  pour manifester une fois de plus leur refus   du président de l’Etat.  Ils ont scandé aussi fort que possible « Bensalah Dégage » La marrée estudiantine rassemblée  sur la place emblématique du cours de la révolution,  Novembre, a revendiqué  sa liberté et sa détermination à prendre en main son destin. Les universitaires ont  fait  de ces revendications et bien d’autres, le cheval de bataille de leur  mouvements de protestation. Ne se détournant pas de leur engagement quant au soutient populaire, les étudiants ont crié et scandé différents slogans. Ces derniers ont tous étaient lancé  au président de l’état. Le Scandé des étudiants a, en ce Demande fait l’objet d’un panel de qualificatifs « Président sans peuple, sans république », « le président illégale et illégitime » et « 40 millions d’Algériens  ne veullent pas de toi ». Mêmes propos ont été lancés à l’encontre des 3B, Belaiz, Bedoui et Bouchereb. Pour cette frange du peuple Algérien, les quarts hommes sont le symbole du système. «  Eux, ils ont l’audace de persister dans leur position, nous, on a tous le temps. Car  leur entêtement  ne fait que consolider le mouvement de contestation et accroître sa longévité »,  ont expliqué des étudiants manifestants. Et d’ajouter  « Nous sommes les héritiers des étudiants du 1er Novembre 1954, nous décrocheront l’indépendance qui a été confisqué à l’Algérie depuis, 1962. Les étudiants manifestants ont adressé à Bensalah et tout le système, que « ni les menaces  terroristes, ni celles dites mains étrangères,  ne pourront, nous faire dévier de notre mouvement, pour un changement radicale et démocratique ».  Se disant  très conscients quant aux tentatives de déstabilisation, engagées par le système, qualifié de ‘’du déjà vu’’, les manifestants ont lancé aux forces occultes que « L’ère des années 90 a révolu, nous sommes cette génération que vous avez martyrisé avec cette grène maléfique, pour garder votre mainmise sur le pays » D’une seule voie, les étudiants ont lancé à l’encontre de Bensalah et le système « Toutes vos tentatives n’auront pas de raison  sur notre détermination. Nous reconquerront notre dignité et la liberté de notre pays ». Se disant la force invincible de l’Algérie, les étudiants ont marché dans le centre-ville d’Annaba, scandant « Jazair Hora Dimokratia », « Jich Chaab Khawa Khawa ». Sous des chants patriotiques,  les étudiants ont appelé  l’ANP, à une intervention pour soutenir les Algérien, pour dégager le pays de la bande des pilleurs à leurs tête  la bande des 3B. À la fin de la manifestation les étudiants ont décidé d’observer une grève en ce Dimanche. Une démarche  appelée à être décrété cyclique, jusqu’à ce que Bensalah démissionne, et que la crise trouve son dénouement dans l’application des articles 7 et 8 de la constitution.

Articles relatifs

RSS
Facebook
Google+
Twitter
LinkedIn