Actualités Economie 

Le pétrole finit en forte hausse, aidé par les puits américains et l’Opep

 Les cours du pétrole ont poursuivi leur rebond vendredi à la faveur d’une chute du nombre de puits de forage actifs aux Etats-Unis et dans l’attente d’une réunion de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et de son partenaire russe.

Le baril de BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, pour livraison en août a fini à 63,29 dollars à Londres, en hausse de 1,62 dollar par rapport à la clôture de jeudi.

A New York, le baril de WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI),  la bourse spécialisée dans l’énergie. pour le contrat de juillet a gagné 1,40 dollar à 53,99 dollars.

Le nombre de puits de forage de pétrole de schiste actifs aux États-Unis a chuté de 11 unités, selon un rapport hebdomadaire rendu public par la société Baker Hughes vendredi, à 789 puits.

Ce plongeon suggère que la production américaine de pétrole, actuellement la plus élevée au monde avec plus de 12 millions de barils par jour, risque de ralentir dans les prochaines semaines.

Les tensions commerciales et des signes de faiblesse de la croissance mondiale pourraient limiter la hausse de la demande, rendant l’accord de l’OPEP+ plus probable.

Or, la position des deux poids lourds de l’accord, l’Arabie saoudite et la Russie, diffère légèrement, Ryad souhaitant un prix élevé quitte à produire moins tandis que Moscou semble hésiter à perdre des parts de marché en faveur des États-Unis.

Après s’être rencontrés en tête-à-tête jeudi, les deux ministres ont fait part de leur confiance.

Nous avons eu une très bonne rencontre“, a assuré Alexandre Novak, cité par l’agence RIA Novosti en marge du Forum de Saint-Pétersbourg. “Nous nous sommes mis d’accord pour adopter des mesures communes et coordonnées que nous allons proposer aux autres pays signataires“, a-t-il ajouté.

Mais si le ministre saoudien Khaled al-Faleh a affirmé être “sûr” que l’accord serait renouvelé, M. Novak a quant à lui affirmé qu’il était “nécessaire d’observer le marché avant de décider de renouveler ou de réduire les baisses de production“, selon des propos rapportés par l’agence Bloomberg.

Articles relatifs

RSS
Facebook
Google+
Twitter
LinkedIn