Actualités 

Ouyahia, Zaalane et des ministres devant les juges de la cour suprême

C’est également aujourd’hui 12 juin que les juges de la cour suprême entendront, en principe deux ex premiers ministres, en l’occurrence Zaalane  et Ahmed Ouyahia ainsi que des ministres . Là également les avocats de la défense des prévenus demanderont très vraisemblablement un report du procès.

Pour rappel ces présumés coupables selon le procureur de la république du tribunal de Sidi M’Hamed qui a transféré les dossiers à la haute cour  ou  présumés innocents selon la défense comparaitront libres devant la cour suprême.

C’est à l’issue du procès qu’ils connaitront le verdict des juges car il ne s’agit pas d’un procès populaire où figurent des membres d’un jury. Dans ce procès éminemment juridique ce sera une longue bataille de procédures que se livreront les deux parties. On ne connait pas encore dans les détails les motifs de l’accusation. On le saura au cours de cette première audience. Une chose est sure l’opinion publique a déjà condamnés ces personnes qui ont occupé des postes de la première importance au sein de l’Etat.

Les manifestants se sont focalisés sur eux, les traitant de voleurs. Cependant la cour suprême ne juge les personnes incriminées que sur des faits et non sur ce que dit et pense la rue. C’est donc le droit qui primera au cours de ce procès tellement attendu par des millions de citoyens.

Certaines accusations seront peut –être abandonnées au cours du déroulement de ce procès, d’autres apparaitront. Tout dépendra de leur gravité. Il est certain que les accusés ne se laisseront pas faire et n’agiront pas en bêtes qu’on mène à l’abattoir. Il y aura sans doute des révélations inattendues qui mettront en cause d’autres personnalités exerçant encore leurs fonctions dans l’Etat ou dans le gouvernement dirigé par Bedoui ou peut-être même que le nom de ce dernier figurera car il ne faut pas l’oublier il était ministre de l’intérieur dans le gouvernement dirigé par Ouyahia et à un certain moment et il s’était occupé de l’intérim de certains ministères dont ceux qui les dirige          aient avaient été limogés. C’est donc un procès qui promet des surprises et celles-ci ne seront peut être pas du gout de ceux qui voulaient se débarrasser de ces ex chefs d’exécutifs.

C’est maintenant que la justice doit faire la preuve de son indépendance et de son efficacité à mener toute affaire judiciaire jusqu’au bout sans influence ni pression.

 

Articles relatifs

RSS
Facebook
Google+
Twitter
LinkedIn