Actualités 

EL HARRACH, PRISON POUR VIP

L’établissement pénitentiaire d’El Harrach qui accueille ordinairement des détenus de droit commun s’est transformé depuis quelque temps en prison pour VIP (Very important Person). Les  derniers personnages, à la date d’hier et d’avant-hier sont Djamel Ould Abbas et Saïd Barkat et ce n’est pas fini !

On peut même dire que cette prison est devenue une pension de famille puisque parmi les prévenus en détention provisoire il y a des membres très proches de leurs familles. C’est ainsi que Sellal, l’ex premier ministre a été rejoint par son fils. C’est aussi le cas de Hamel et de Djamel Ould Abbas, sans compter les frères Kouineff et la famille au complet de Takhout. Cela fait du monde mais aussi de la compagnie car au moins tous ces prévenus ne sont pas seuls, l’ambiance familiale est ainsi préservée, si on peut dire. Cette prison située à quelques encablures de la capitale est devenue un lieu d’attraction des citoyens qui viennent là, tous les jours, pour assister au débarquement des fourgons cellulaires d’hommes politiques qui faisaient il y a un an la pluie et le beau temps.

Certains citoyens organisent même des piques niques en se regroupant entre eux pour y aller de leurs commentaires, souvent acerbes vis-à-vis de ces hommes de gouvernement qui fanfaronnaient et qui se croyaient au faite de leur puissance. Ce spectaculaire détournement de leur situation fait aujourd’hui d’eux des bêtes de cirque. Les visites réglementées auxquelles ils ont droit se font derrière des parloirs et c’est par téléphone qu’ils communiquent. Ces grands personnages de l’Etat qui se considéraient comme intouchables tant que le roi Bouteflika était aux commandes même sur une chaise roulante se rendent compte à présent qu’ils ont commis une erreur impardonnable aux yeux du peuple en soutenant cet impotent qui se cramponnait au pouvoir pour se donner le temps de mourir comme ces souverains de jadis pour lesquels on organisait des funérailles grandioses en décrétant quarante jours de deuil national.

Face à eux-mêmes et mis en demeure d’expliquer ce qu’ils ont fait durant ces vingt années de règne sans partage ni concession ils sont nus comme l’est la justice en charge de les juger et finalement de les condamner à de lourdes peines car leurs dossiers d’accusation sont tellement surchargés qu’ils auront toutes les peines du monde de les alléger même en ayant de bons avocats pour les défendre. Cette prison d’El Harrach leur servira de domicile fixe pour un certain nombre d’années. Par contre pour leurs familles qui perdront tous les privilèges qu’elles avaient pendant des années ce sera la galère. Il y aura probablement parmi les membres de celles-ci des SDF. Lorsque ces ex VIP  sortiront de leur lieu d’incarcération ils seront alors confrontés aux dures réalités du dehors et ils se diront tout bas « J’aurais mieux fait de rester à El Harrach »

Articles relatifs

RSS
Facebook
Google+
Twitter
LinkedIn