Actualités Economie 

L’industrie pneumatique, l’autre challenge de l’économie nationale

Premier en Algérie et le 3èmeen Afrique, le complexe industriel de pneumatique du groupe IRIS, un autre fleuron, levier pour la promotion de l’économie industrielle.

Avec un fait inédit résidant, dans la réalisation d’un taux d’intégration 100% algérien, le complexe industriel de pneumatique du Groupe IRIS, implanté dans la wilaya de Sétif, est un investissement issu d’un partenariat avec le groupe Finlandais Cimcorp, qui s’est engagé à fournir des systèmes de manutention robotique très développés, s’élève à 40 milliards de DA, dont 18 milliards pour la première phase, 7 milliards pour la deuxième phase et 15 milliards pour la dernière phase. Soit un montant global de 150 millions d’Euros.

Ce méga projet industriel est appelé à produire pour la première année, entre 1 à 2 millions de pneus légers, avant d’atteindre les 5 millions d’unités à partir de la 3ème année. Ce complexe industriel de pneumatique est le seul sur le marché et des produits pneumatiques, faute l’existence d’une concurrence déloyale.

Entré en service le 1er trimestre de l’année en cours, le premier pneu « made in Algeria », pneu 100% algérien est sorti de l’usine de Sétif. Une entité économique inaugurée officiellement en mars 2019. Avec une production de pneu de haute qualité, répondant aux standards internationaux, le constructeurs IRIS, aspire à alimenter le marché national, avec une vision d’autosuffisance. Celle-ci, devant lui permettre de conquérir le marché africain et mondiale. Un marché que la dernière rencontre de Niamey a tracé les grandes lignes à travers le lancement officiel de la zone de libre-échange (ELECAF).

La ZLECAF se présente au moment opportun pour le groupe IRIS, car elle est un signe fort pour la consolidation et le renforcement des échanges commerciaux, intra-africain dans l’objectif la création d’un marché africain unique. Dans cette optique, la conquête marché africain n’est plus qu’une question de temps et de démarché de marketing et de prospection.

Pour se faire, Iris ambitionne pour une perspective, à court et moyen terme, avec également une vision de diversification de l’activité industrielle de son groupe. Notamment dans industries, en rapport avec le secteur de l’automobile. Notamment ce dernier dont, l’Algérie s’est transformée en eldorado du montage automobile. Les techniques de la sous-traitance, représentent une continuité de la stratégie de diversification industrielle du groupe.

A cela, s’ajoute, le transfert de technologie et le savoir-faire, un processus devant permettre aux petites et moyennes entreprises (PME/PMI), la maitrise des nouvelles technologies. Un processus de base pour ce partenariat, qui s’annonce prometteur pour l’économie nationale, dont la facture d’importation des accessoires d’automobiles, les produits pneumatiques notamment, est en constante hausse. Avec cette investissement et l’entrée en production autour d’un 100%100, le parc automobile algérien, le trésor public sera largement allégé.

 

 

Articles relatifs

RSS
Facebook
Google+
Twitter
LinkedIn