Actualités Economie 

L’avion du futur d’Airbus saura tout sur ses passagers, y compris le temps passé dans les toilettes

Le géant aéronautique Airbus a entamé les essais de l’avion du futur qui comprendra des capteurs dans toute la cabine, y compris sur les ceintures de sécurité et les loquets des portes des toilettes.

L’avion du futur est sur le point d’arriver. Et les experts sont certains que le nouvel appareil saura tout sur ses passagers, notamment combien de temps ils passent dans les toilettes.

Ainsi, le géant Airbus a dévoilé, lors d’un événement industriel à Los Angeles, les prochains changements de services durant les vols.

Selon CNN, ces nouveaux avions seraient équipés « d’appareils hautement technologiques qui permettront aux membres de l’équipage d’assurer à leurs passagers un vol encore plus agréable et ce dans des conditions de sécurité optimales », note Sputnik. L’avion connecté devrait par ailleurs aider les compagnies aériennes à mieux comprendre et cibler les besoins de leurs passagers et donc à faire des économies.

CNBC a précisé que le nouvel avion serait notamment équipé de capteurs sur les ceintures de sécurité pour alerter les membres d’équipage quand elles ne sont pas bouclées.

Qui plus est, des caméras seront placées à l’extérieur des toilettes. Ainsi, Airbus compte préciser combien de fois le verrou a été ouvert et fermé afin de savoir à quelle fréquence les toilettes sont utilisées et quand il devient indispensable de les réapprovisionner en papier toilette ou savon. Les compagnies aériennes pourront également se faire une idée sur le nombre de toilettes dont elles ont besoin à bord.

Bien que des préoccupations en matière de confidentialité aient été d’ores et déjà exprimées au sujet de ces caméras, Ingo Wuggetzer a expliqué à CNN qu’elles ne filmeraient pas le visage des passagers.

En outre, le siège d’avion connecté sera préprogrammé en fonction des préférences d’inclinaison, de restauration et de divertissements à bord de chaque passager.

Ingo Wuggetzer a balayé d’éventuelles craintes de voir les compagnies aériennes rassembler toujours plus de données sur leurs passagers.

Articles relatifs

RSS
Facebook
Google+
Twitter
LinkedIn