Actualités 

PROCES DE OUYAHIA ET SELLAL et consorts/ Chronologie des faits :

08h00 Un impressionnant dispositif de sécurité a été déployé aux alentours du tribunal Sidi M’hamed en vue de la sécurisation du périmètre

09h00 Arrivée d’Ouyahia et Sellal sur la place du tribunal de Sidi M’hamed au bord du fourgon de la prison d’El Harrach.

09h45 Arrivée des autres accusées dans les affaires de corruption.

09h50 Les journalistes et les familles des accusés entrent dans la salle d’audience.

10h00 La défense se réunit en ce moment pour prendre une décision de se présenter ou de boycotter le procès.

10h10 Les accusés sont introduit dans la salle d’audience

10h15 Ouverture de l’audience en ce moment par le juge.

10h20 La défense décide de boycotter le procès, et le juge maintient l’audience pour le moment.

10h30 La commission de la défense est partagée entre ceux qui ont boycotter et ceux qui se sont présenté au procès. Un procès maintenu jusque-là par le Juge.

10h40 Ouyahia demande d’appliquer l’article 117, qui stipule « Il est institué une Haute Cour de l’Etat pour connaître des actes pouvant être qualifiés de haute trahison du Président de la République, des crimes et délits du Premier ministre, commis dans l’exercice de leur fonction ».

11h15 Ouyahia répond au juge à propos des autorisations accordées aux unités de production de véhicules.

11h30 Vidéo : Ouyahia répond au juge à propos de l’affaire du montage des véhicules

11h35 Propos échangés entre Ouyahia et le juge :
Ouyahia : la décision du conseil national des investissements n’est pas une décision personnelle, mais plutôt une décision commune entre 11 ministres et le représentant du président de la république.
Le juge : les privilèges que vous avez accordé aux investisseurs ont coutés 11 milliards au trésor publique.
Achaibou a déposé un dossier, mais vous avez accordé la décision technique du montage de véhicule Hyundai à une autre personne.
Ouyahia : la marque Arbaoui a été accordée pour un autre operateur en 2016, et je n’avais pas encore été au gouvernement.

12h15 Les importantes échanges entre Ouyahia, le procureur et le juge :

Le procureur de la république : selon que critères vous aviez choisi les opérateurs ? et ils étaient qui ?
Ouyahia : les opérateurs étaient Renault, qui était là après l’accord avec Peugeot et Tahkout SOVAC qui était là avant 2016, et nous avons aussi accordé un agrément à Kia. Et tous ces opérateurs ont commencé avant que je sois là.
Le procureur : le cahier des charges n’a pas été rédigé conformément à la loi. Vous avez exclu l’opérateur turc Amin Auto.
Ouyahia : j’ai demandé au ministre de l’industrie d’intégrer le partenariat étranger dans l’investissement.
Le Juge : mais vous avez enfreint la loi.

Articles relatifs

RSS
Facebook
Google+
Twitter
LinkedIn