Actualités 

Djerrad demande un diagnostic à chacun de ses ministres

Le premier ministre a invité chacun des ministres de son gouvernement d’établir au plus vite un diagnostic sérieux et sans complaisance de son département .urgence est à l’action a-t-il souligné, mais avant cela il faut cibler tous les dysfonctionnements et les énumérer, de manière à corriger ce qui doit l’être et éliminer ce qui retardera l’exécution du programme du gouvernement.
Abdelaziz Djerrad a été ferme dans ses intentions La première mesure qu’il entend mettre en place concerne la bureaucratie qui a de tout temps freiné le développement et la croissance du pays. Selon lui il faut y mettre un terme et le plus tôt sera le mieux. Le conseil des ministres présidé par le chef de l’Etat a été on ne peut plus clair. La feuille de route déployée au cours de celui-ci est ambitieuse et demande donc de la perspicacité dans son suivi. Sans un diagnostic profond dans la gestion des administrations , centrales et décentralisées et le repérage des dysfonctionnements dans le traitement des dossiers économiques notamment cette feuille de route ne pourra être concrétisé Il y aura certainement des changements au sein des ministères et des administrations publiques à l’échelon local Un grand nombre de fonctionnaires ayant servi dans l’ancien système de gouvernance qui a totalement déstructuré l’économie algérienne par la façon dont il procédait seront ou bien mis en demeure de changer leur manière de travailler ou carrément affectés à d’autres taches qui n’auront aucun lien avec des dossiers sensibles et porteurs de croissance Un dépoussiérage est donc attendu au niveau des ministères .Il faudra également beaucoup de pédagogie pour faire admettre aux milliers de fonctionnaires travaillant dans toutes les administrations publiques que les mentalités d’antan sont désormais à bannir et que les agents au service de l’Etat ne doivent plus se considérer comme supérieurs aux simples citoyens en leur réservant un accueil froid et en ne leur fournissant pas les explications nécessaires qu’ils sont en droit de recevoir comme la loi l’exige d’autant plus que la nouvelle feuille de route rendue publique par le conseil des ministres exige de la part de l’administration une transparence totale dans l’information qu’elle détient En ce qui concerne le traitement des dossiers économiques les ministres de ce gouvernement seront très vite mis à l’épreuve Avec l’assurance que viennent d’obtenir du président de la république les hommes d’affaires et les investisseurs nationaux , ceux de la diaspora et ceux d’origine étrangère vont certainement affluer vers les ministères pour valider leurs projets d’investissements et ils testeront alors la volonté de l’Etat .Tout ralentissement effectué dans le traitement des dossiers mettra à mal une telle volonté d’où l’insistance du premier ministre d’aller vite en besogne en activant le plus rapidement possible la nouvelle vision économique du chef de l’Etat . Il faut toutefois reconnaitre que ce ne sera pas aisé car ceux qui occupent des hauts postes dans l’administration ont pris depuis de nombreuses années de fâcheuses habitudes

Articles relatifs

RSS
Facebook
Google+
Twitter
LinkedIn