Actualités 

Liberté de la presse : il faudra attendre la nouvelle constitution

L’arrestation de Khaled Draréni journaliste travaillant pour le compte de nombreux sites électroniques algériens mais est également le correspondant France 24 en Algérie a suscité émoi et indignation chez les journalistes de la presse nationale Arrêté alors qu’il venait de quitter son domicile par des policiers en civil ; il a été vite été emmené dans un commissariat et interrogé par des policiers de manière pernicieuse et surtout illégale .Une illégalité flagrante car ne reposant sur aucun motif. Après avoir admonesté ce journaliste les policiers lui ont demandé de ne plus critiquer les autorités. Au nom de quoi et de quel pouvoir ces agents agissent-ils ainsi? Il parait de plus en plus évident que dans la police on n’ait pas encore fait sa mue Il faudra attendre la nouvelle constitution et les textes consacrant la liberté de la presse pour enfin voir ces policiers faire leur travail de policier , c’est-à-dire traquer les criminels et non les gens de la presse

Articles relatifs

RSS
Facebook
Google+
Twitter
LinkedIn