Actualités Monde 

Crash : L’Iran reconnaît finalement avoir abattu l’avion ukrainien par « erreur »

VOLTE-FACE Le président iranien Hassan Rohani regrette « profondément » cette « grande tragédie »

Spectaculaire volte-face, trois jours après le crash de l’avion d’Ukrainian Airlines : l’Iran a présenté ses excuses ce samedi pour avoir abattu le Boeing 737 par « erreur », tout en pointant la responsabilité de l’« aventurisme américain » dans ce drame.

L’Iran regrette « profondément » ce crash, « une grande tragédie et une erreur impardonnable », a déclaré le président iranien Hassan Rohani. « L’enquête interne des forces armées a conclu que de manière regrettable des missiles lancés par erreur ont provoqué l’écrasement de l’avion ukrainien et la mort de 176 innocents », a-t-il rapporté.

Le président iranien a « a assuré que toutes les personnes impliquées dans la catastrophe aérienne seront traduites en justice », lors d’un entretien téléphonique avec le chef de l’Etat ukrainien Volodymyr Zelensky, selon le service de presse de ce dernier.

Un commandant de la branche aérospatiale des Gardiens de la Révolution iraniens a déclaré endosser la « responsabilité totale » du drame du Boeing 737 ukrainien abattu mercredi près de Téhéran par les forces armées iraniennes. « J’endosse la responsabilité totale » de cette catastrophe, a dit le général de brigade Amirali Hajizadeh, dans une déclaration télévisée. « J’aurais préféré mourir plutôt que d’assister à un tel accident », a-t-il ajouté.

Pour l’Iran, les Etats-Unis sont aussi responsables

Plus tôt, le ministre des Affaires étrangères iranien avait déjà exprimé « regrets, excuses et condoléances », tout en soulignant que Washington n’était pas étranger à ce drame. Une « erreur humaine en des temps de crise causée par l’aventurisme américain a mené au désastre », a tweeté Mohammad Javad Zarif.

Le premier aveu avait été formulé par les forces armées iraniennes, parlant d’une « erreur humaine », et expliquant que l’appareil a été pris pour un « avion hostile ». « Le responsable » de cette erreur va être traduit « immédiatement » en justice, a ensuite précisé l’état-major. « Dans une situation de crise et sensible, le vol 752 d’Ukrainian a décollé de l’aéroport Imam Khomeiny [de Téhéran], et au moment de tourner, [a semblé se rapprocher] d’un centre militaire sensible » des Gardiens de la Révolution, l’armée idéologique de la République islamique, indique le communiqué de l’état-major. « Dans ces conditions », et à la suite d’une « erreur humaine, et de manière non intentionnelle, l’avion [a été] touché », ajoutent les forces armées.

Articles relatifs

RSS
Facebook
Google+
Twitter
LinkedIn