Actualités Éditorial 

Que veut le Hirak ?

La mobilisation populaire du vendredi reste intacte. Cela personne ne peut le contester. Ils sont toujours des millions d’Algériens à se mobiliser pour revendiquer leurs droits à une citoyenneté pleine et entière mais les slogans ne sont plus les mêmes que ceux qui existaient avant l’élection du 12 décembre. Certes deux d’ente eux restent inchangés, celui de l’établissement d’un Etat civil et non militaire et la libération totale de tous les détenus d’opinion encore emprisonnés ou en attente d’un éventuel procès. Par contre on n’entend plus ce slogan qui avait cours lors de la période de Bensalah, celui d’une période de transition avant l’élection présidentielle. Tout le monde a compris que les jeux sont faits et que rien ne pourra plus contester la légitimité de l’actuel président. Les messages des futurs vendredis seront différents. Ils sont scandés uniquement pour maintenir la pression du peuple sur ses dirigeants et amener ceux-ci à satisfaire la revendication principale, celle de l’édification d’un Etat de droit avec pour socle la démocratie.

Articles relatifs

RSS
Facebook
Twitter
LinkedIn