Actualités Éditorial 

On parle enfin de la Bourse

Dans toute économie de marché qui se respecte existe un établissement financier appelé la bourse. Cela n’a jamais été le cas en Algérie où un bâtiment appelé Bourse d’Alger existe mais uniquement pour la forme et pour faire bien. En réalité le système politique qui a dirigé le pays durant ces vingt dernières années n’a jamais donné la moindre importance à la régulation des capitaux par un système boursier, comme cela se fait dans la plupart des pays du monde. Même la Chine dirigée par le puissant parti communiste a compris que sans l’existence d’une bourse des valeurs financières la croissance s’appuyant sur une économie de marché basée sur la performance , la compétitivité et la concurrence restera lettre morte. Tous les dirigeants que nous avions connus depuis l’indépendance ont occulté ce grand principe qui fait tourner une économie d’un pays. Leur confiance illimitée à une rente pétrolière et gazière les a empêché de voir au-delà de celle-ci et ont de ce fait superbement négligé ce moteur indispensable devant tourner l’économie nationale . Le nouveau président qui vient d’être élu a compris l’importance d’un système financier universel et il exige désormais sa mise en place au plus tôt.

Articles relatifs

RSS
Facebook
Twitter
LinkedIn