Actualités 

Libération de Louisa Hanoune : Le bon sens a prévalu

Est –ce une surprise ce verdict concernant Louisa Hanoune ? Certainement pas concernant la cheffe du parti des travailleurs car son rôle dans cette affaire de complot n’a jamais été défini de manière précise d’où la requalification des charges retenues initialement contre elle qui sont devenues « Non dénonciation de complot ». Pour précision Louisa Hanoune n’a pas été acquittée mais a été condamnée à 3 ans de prison dont neuf fermes, période correspondant à la durée de son incarcération.

A rappeler que le procureur avait requis contre les quatre accusés 20 années d’emprisonnement ferme. Les peines requises par ce dernier n’ont pas été suivies par le président de la cour qui a confirmé les peines prononcées en première instance pour trois d’entre eux, à savoir Saïd Bouteflika, Mohamed Médiène et le général Tartag. C’est donc toujours 15 ans fermes. Le cas de la passionaria de la politique algérienne était différent. La cour après avoir entendu la plaidoirie de la défense de celle-ci a jugé que l’accusation retenue contre elle lors du premier procès devait être requalifiée car les éléments présentés à la cour présidant ce procès en appel étaient suffisants pour rendre caduc le premier jugement. La charge retenue contre Louisa Hanoune devient donc « Non dénonciation d’un complot visant l’autorité de l’Etat » ce qui réduit forcément toute implication directe mais n’innocente pas pour autant la concernée dont la complicité est reconnue par la cour. Visiblement soulagée à l’énoncé de ce verdict la cheffe du parti des travailleurs qui a accompli les neuf mois de prison ferme est donc sortie, hier tard dans la soirée de la prison pour femmes de Blida où elle a été incarcérée. Bien que sa forme physique apparait intacte car contrairement à ce qu’on a rapporté dans les réseaux sociaux et dans les messages de propagande diffusée régulièrement par son parti la prisonnière était bien traitée et médicalement suivie, elle donne l’impression d’avoir prématurément vieillie. Néanmoins son mental reste intact car de la voiture qui l’amenait à Alger pour passer sa première nuit chez elle elle a fait le signe V symbolisant la victoire. Sa détermination reste forte car elle a fait savoir à de nombreux journalistes qui se trouvaient là, hors de l’enceinte du tribunal, qu’elle récusait ce verdict et ferait un pourvoi en cassation dans le but d’être acquittée. Ce qui parait déjà peu probable car la justice militaire dans cette affaire qui touche la politique veut en finir et tourner définitivement la page à un passé peu glorieux pour le pays. Il est invraisemblable que la Cour de cassation donne raison à Louisa Hanoune. Il n’y a aucun doute qu’elle sera déboutée, tout comme le procureur ne fera sans doute pas appel concernant l’acquittement de la concernée car le fonctionnement de la justice militaire est différent d’une juridiction civile. Un ordre de la hiérarchie pourra empêcher le recours  éventuel d’une telle procédure qui serait initiée par le procureur militaire. Il reste à présent de connaitre l’orientation du combat politique que compte poursuivre la cheffe du PT. Sera-t-il aussi véhément qu’il l’avait été au temps de  Bouteflika, bien que certaines de ses déclarations de l’époque étaient ambigües et prêtaient même à confusion ? Il est certain que libérée elle fera à nouveau entendre d’elle, sauf que la situation du pays a complètement évolué dans un sens où la passionaria de la politique algérienne ne peut plus dénoncer la dictature car celle-ci n’existe plus.

Articles relatifs

RSS
Facebook
Twitter
LinkedIn