Actualités Economie 

De la loi sur les hydrocarbures et celle abrogeant la règle 51/49%

Les lois adoptées par le gouvernement Bedoui et votées par le parlement sont assurément venues trop tard. Elles n’ont pas produit l’effet attendu par elles.

Elles sont venues à un moment où les investisseurs étrangers qui avaient l’air de s’intéresser à l’Algérie ont perdu toute confiance placée dans des gouvernements qui annonçaient des mesures incitatives à l’investissement pour les abroger aussitôt qu’elles ont été prises en les remplaçant par d’autres plus contraignantes. Cette manière de procéder a fini par décourager toutes les bonnes intentions issues d’ailleurs ou émanant des nationaux. Par ailleurs ces deux lois restent encore à parfaire car elles ne donnent pas encore les garanties suffisantes à tout investisseur qui craint de tomber, encore une fois, dans le piège des retournements abusifs de situations. Ce sera au nouveau gouvernement de clarifier toutes les zones d’ombre qui existent au niveau de ces lois, donnant ainsi la clarté suffisante à tous ceux qui ne désespèrent pas de renouer des affaires avec notre pays.

Articles relatifs

RSS
Facebook
Twitter
LinkedIn