Actualités 

Covid 19 : Le langage de vérité de Benbouzid

Abderrahmane Benbouzid, ministre de la santé publique reste très prudent dans toutes les déclarations faites par lui au sujet de l’épidémie du covid 19. Une attitude saluée par le corps médical et les partenaires sociaux de la santé publique. Contrairement à tous ces ministres qui se sont succédés avant l’élection de Tebboune qui utilisaient abondamment la langue de bois faisant succéder des contre vérités, Benbouzid a choisi la transparence.

C’est ainsi que dans sa dernière intervention à la radio nationale enregistrée à partir de son domicile , le ministre de la santé a déclaré à propos des test de dépistage du covid 19 que le pays ne dispose pas du nombre souhaité pour envisager une opération qui toucherait une grande partie de la population, soulignant que même un pays comme la France qui enregistre un nombre très important de contaminations et de milliers de décès a déclaré par la voix même de son ministre de la santé que son pays ne pourra pas dépister toute la population française.

Jusqu’a présent a souligné Benbouzid seuls la Chine et trois pays européens comme l’Allemagne, l’Autriche et le Danemark qui avaient adopté une stratégie différente, celle du dépistage généralisé et le port du masque, dès l’apparition de l’épidémie en Chine,  en plus d’un confinement très adapté.

Un pays comme les Etats-Unis qui en principe devait donner l’exemple, à cause de ses négligences et de la cacophonie inhérente à la politique de Trump est aujourd’hui en proie aux pires difficultés.

Est –ce que l’Algérie s’en tire mieux ? Benbouzid confirme mais ajoute que les efforts entrepris jusqu’ici doivent continuer et même se renforcer car contrairement à ce qui a été dit « Nous ne savons pas de manière irrévocable si le pic de l’épidémie a été atteint. Ce ne sont que des conjonctures et c’est pour cela que nous devons rester vigilants et contenir l’épidémie dans des limites raisonnables »

Au sujet de l’engagement du personnel de santé , le ministre salue tous les médecins, infirmiers , aides soignants et ambulanciers qui doivent être récompensés par une prime exceptionnelle et conséquente « Je m’y engage » a dit le ministre mais ajoute ce dernier cette prime sera ciblée et ne concernera que le personnel de la santé publique qui s’est distingué par un dévouement extraordinaire pour soulager les malades et agit en sorte pour qu’une grande partie de ceux-ci sortent des soins intensifs et reviennent à un stade minime de la maladie. « J’ai remarqué malheureusement que certains médecins, durant cette période cruciale ont déposé des arrêts maladie ou pris leurs congés annuels par anticipation. Ce n’est pas une attitude adéquate » a déploré Benbouzid qui en appelle à la conscience de ces derniers.

Est-ce que ce Ramadan sera spécial ? La réponse du ministre suggère que ce sera le cas mais espère que l’Aïd effacera toutes les contraintes imposées par le coronavirus car espère Benbouzid le danger sera derrière nous, quoique, a-t-il souligné, il faudra vivre avec le virus qui ne disparaitra pas de sitôt, du moins tant qu’on n’aura pas trouvé le fameux vaccin mais ce sera en 2021.              

Related posts

RSS
Facebook
Twitter
LinkedIn