Actualités 

NOURREDINE MORCELI S’EXPRIME APRÈS SON ÉVICTION

L’éviction de Nourredine Morceli de la tête du secrétariat d’État chargé du sport d’élite, décidée mardi dernier, a surpris plus d’un, d’autant plus que les raisons de cette fin de mission n’ont jamais été avouées. En plus, Morceli n’a  assuré ses fonctions à ce poste créé par le gouvernement qu’à peine six mois. Ce limogeage a affecté énormément Morceli, qui a tenu à répondre à la rumeur le donnant comme candidat dans la course à la présidence du Comité Olympique Algérien COA pour le moment.

Il a déclaré qu’il n’avait  pris aucune décision officielle pour postuler au poste  de la présidence de l’instance Olympique Algérienne. En revanche,  il s’est montré   toujours prêt et disponible pour servir encore son pays. Cela dit, peut on porter un jugement sur le bilan de Morceli à la tête de ce nouveau département ministériel en un lapse de temps, de surcroît dans une période où le sport Algérien est toujours à l’arrêt en raison de la crise sanitaire? Malgré les difficultés rencontrées, Le plan d’action de Morceli pour le sport d’élite qu’il avait proposé au gouvernement a été accepté.

Cette confiance avait  vivement encouragé Morceli qui voulait aller de l’avant dans cette mission. Mais comme il l’avait révélé il y a quelques temps, ses prérogatives ont été considérablement réduites. Morceli était à l’écoute des élites Algériennes en leur ouvrant les portes de son bureau. Le triple champion du monde du 1500 mètres qui a connu le haut niveau, sait plus que quiconque que le ratage de la préparation de l’élite en prévision des grandes échéances ne se rattrape guère. Hélas! Morceli n’avait aucun moyen pour faire face aux divers problèmes soulevés par les sportifs Algériens.

Nourredine Morceli était sorti de son silence pour dénoncer la situation de blocage dont faisait l’objet son secteur. Il affirme   qu’il a  été nommé par le président de la République, non pour se rouler les pouces, mais pour mener à bien sa mission. Malheureusement, il ajoute, qu’il a  constaté qu’il y avait blocage. L’ancienne star mondiale du demi fond, pourtant connu pour son calme, s’est révolté en multipliant les déclarations sur les médias pour dénoncer, sans les nommer, ceux qui entravaient sa mission.

Il a ainsi parlé  des défis à relever ainsi que de ses  ambitions. Il avoue qu’il a accepté cette fonction pour laisser son empreinte et non pas pour le statut de Secrétaire d’Etat. Il y avait des ennemis de l’Algérie dans les années 90 et l’Algérie a encore des ennemis qui n’ont rien à avoir dans le domaine du sport. Il a reconnu qu’il avait  des prérogatives et des moyens  très limités.   il a encore  dit qu’il  ne pouvait rien faire. Décidément, Morceli en avait gros sur le cœur. Il a visiblement fini par payer cash ses déclarations bien avant ses sorties médiatiques.

Nourdine Morceli qui a sauté avec tout son staff,  n’a pas été rémunéré à ce jour. Ce n’est pas tout , même le siège du Secrétariat d’État du Sport d’élite a été fermé dès le lendemain de son  limogeage .

 

Articles relatifs

RSS
Facebook
Twitter
LinkedIn