Actualités Éditorial 

CUPIDITE, DITES –VOUS ?

Dans un passé récent, l’activité bancaire et commerciale, relevait bien des préconceptions de déstructuration de l’économie nationale et où les billets de banque étaient distribués à la demande et dans la discrétion au profit des parrains de l’informel agissant dans le giron de l’ancien pouvoir (déchu), aboutissant au marché parallèle de change.

Inspiré par les manœuvres fallacieuses et versant dans le marché noir des devises, crée par et pour les centres mafieux, engrangeant dans l’ombre les 50 milliards de dollars, destinés à s’envoler vers l’étranger pour financer les trains de vie des restes de l’oligarchie qui n’en déchoit qu’en partie, tant elle s’est endurci la carapace les années durant.

Des promesses fermes du président de la république Abdelmadjid Tebboune à maitriser et normaliser l’activité bancaire et commerciale, il en ressort que la nouvelle émission monétaire servira au contraire à lutter contre les transactions informelles.

La lecture des opérations commémoratives et de celles qui ont précédé sont de tendance réformatrices et en rupture avec l’ancien système de gouvernance, de l’aveu même des hautes autorités de l’Etat qui convergent vers cet impératif de changement radical d’une société fragilisée par la corruption et la servitude à celle de la justice et du progrès, fonctionnant essentiellement au service du citoyen.

 

Articles relatifs

RSS
Facebook
Twitter
LinkedIn