Actualités Info région 

JIJEL : ENFIN, UN NOUVEAU SIEGE POUR L’INSPECTION DE TRAVAIL !

L’inspection de Travail de la wilaya de Jijel a pris possession de son nouveau siège, situé au 3ème Km, ce qui est appelé le POS (Plan d’occupation des sols), à l’entrée – est du chef-lieu de wilaya qui compte déjà de nombreuses administrations locales et autres organismes publics (théâtre, musée du Moudjahid, salle omnisports) …..

 Le nouveau siège flambant neuf, très bien aménagé, doté de tous les équipements nécessaires, climatisation, outil informatique, …. va donc offrir d’excellentes conditions de travail au personnel et d’accueil des citoyens, des partenaires de cette institution chargée de veiller à la bonne application du droit du travail, nous a indiqué Naceredine ABBASSI, Inspecteur principal de wilaya du Travail.

L’ITW (Inspection du Travail de wilaya) était domiciliée dans un petit immeuble  — Rue Ramdhane Ferhat –, depuis 1984, mitoyen au siège de la wilaya,  la Radio régionale de Jijel et la CNAS (Sécurité sociale), certes dans un bon site accessible et facilement repérable, mais la vétusté des lieux et le délabrement progressif des lieux en ont décidé autrement.

Ca n’a pas été facile pour « déménager », trente six ans après et occuper le nouveau siège (voir photo), il a fallu du temps. Et presque « batailler dur » pour les ultimes retouches. L’ouverture du nouveau siège était tributaire de la pose d’un un câble …. électrique de quelques mètres à raccorder aux installations et qui a mis beaucoup de temps, a-t-on appris dans l’entourage de l’inspection. A cause de la célérité d’intervention (!) de certaines entreprises (publiques) pour un service … public. Quand ce n’est pas parfois des futilités ou de la bureaucratie.

Des plaignants qui se sont présentés à l’ancien siège, vidé, ont été informés par une affichette placardée les aiguillant vers le nouveau siège, à l’entrée de la ville de Jijel (POS).

C’est désormais chose faite et les inspecteurs et contrôleurs, élisant domicile dans le nouveau siège, vont devoir s’habituer au nouveau décor, jouxtant de nombreuses administrations dans un endroit, naguère planté de vignoble, cédant la place à des équipements administratifs.

Telle que définie par la réglementation, l’Inspection de travail qui exerce des missions déterminées par la loi, est un service de contrôle chargé de veiller à la bonne application et exécution du droit du travail par les entreprises.

Assurer le contrôle de l’application des dispositions législatives et réglementaires relatives aux relations individuelles et collectives de travail, aux conditions de travail, d’hygiène et de sécurité de travailleurs, fournir des informations et des conseils aux travailleurs et aux employeurs sur leurs droits et obligations et sur les moyens les plus appropriés d’appliquer les dispositions légales, réglementaires et conventionnelles et les sentences arbitrales, assister les travailleurs et les employeurs dans l’élaboration des conventions ou accords collectifs de travail, procéder à la conciliation, au titre de la prévention et du règlement des différends collectifs de travail, porter à la connaissance des travailleurs et des employeurs la législation et la réglementation du travail, informer les collectivités locales sur les conditions de travail dans les entreprises relevant de sa compétence territoriale, telles sont entre autres parmi les nombreuses mission conférées à cet appareil de contrôle, qu’on peut qualifier de « gendarme du travail ».

C’est dire qu’à l’inspection du travail, on ne … chôme pas. Au contraire, même pendant cette conjoncture, le personnel de cette inspection a du pain sur la planche, avec un « service de qualité », affirme mordicus, Naceredine Abbassi.

Articles relatifs

RSS
Facebook
Twitter
LinkedIn