MARCHEURS ALGERIENS EN FRANCE, GILETS JAUNES ET MARSEILLAIS EN TRANSE LA FRANCE MOLLE DEVANT SES CONTRADICTIONS

Peut-on réellement parler de diaspora pour celles et ceux qui ont battu le pavé, avant-hier à Paris ? Certainement que non au vu de certaines images relayées à travers les réseaux sociaux et repris par quelques titres nationaux. Pour faire plus crédible, on avance le chiffre de 27 organisation qui ont lancé des appels pour toute l’Europe, le but étant de s’accaparer la paternité du Hirak. Rien que cela quand on ne connaît que la plupart de ces mêmes organisations qui travaillent pour des ONG, pas si neutres que cela, sinon, obéissant à des lobbys, ayant juré de mettre à genoux l’Algérie.

Pourtant, la France, ce pays hôte de  tous les rebus de certains pays, n’arrivent pas à contenir ses propres agitateurs entre casseurs et fouteurs de troubles, notamment ces marseillais qui ont gagné à Paris pour faire la fête dans leur giron, bravant tous les interdits. D’ailleurs, le gouvernement, complètement désarmé devant tant de violations des mesures barrières liées au Covid, n’ont fait que dénoncer ce genre d’attitudes. Pire encore, les autorités de la ville de Marseille n’ont pas suivi le gouvernement pour leur signifier que la fête à Marseille est sacrée quelques que soient les empêchements. Autre fait saillant d’un pays qui n’a pas fini d’essuyer des revers, le retour des gilets jaunes avec d’importantes interpellations pour dire que la France est véritablement désemparée. Nos émigrés, heureusement pas tous, profitent de cette opportunité pour entreprendre des marches, contre ce qui se fait de mieux dans leur pays d’origine, car pour la plupart ce sont des binationaux quand ils ne sont pas carrément des français à part entière. Ce n’est un secret pour personne que quand il s’agit de toucher à l’Algérie, ce sont d’importants lobbys qui s’invitent à tout ce qui peut ébranler la maison Algérie, toujours de connivence avec certains représentants de la communauté algérienne, peu soucieuse du devenir de leur pays d’origine. Leurs intérêts sont en France ou en Europe et personne ne veut jeter ses mains dans un cambouis que seuls les authentiques algériens savent y plonger.

La stabilité du pays fait, apparemment peur  à ces lobbys qui savent que les ingérences, longtemps considérées comme mode d’interventionnisme dans notre pays, seront bannies à jamais avec la nouvelle République. Les prétextes aussi fallacieux que mensongers n’auront plus cours et ce sont autant d’intérêts qui disparaîtront avec et le feuilleton Algérie est devenu caduque pour ceux qui ont toujours eu l’espoir que cette terre leur sera restituée sous une autre forme.

Que de slogans  ont été entendus ça et là par ceux qui les composent en usant de toutes les diatribes et autres invectives et cela nous rappelle étrangement la horde islamique qui en faisait autant. Finalement, ce sont les mêmes méthodes de ceux qui ne veulent que du mal.

Dans ce même ordre d’idées, le Président américain s’est offusqué de la presse outre atlantique qui l’a savamment boudée   parce qu’il voulait que l’on lui remette le Nobel de la Paix. Rien que cela pour celui qui n’a que le mal dans ses gênes. Lui qui a affiché son mépris total vis-à-vis de la Palestine,  lui qui s’affiche, toute honte bue avec l’Etat le plus criminel, le plus voyou et partant le plus illégitimes des Etats du monde, demande à ce qu’il soit reconnu comme étant le chantre de la paix.

La réalité dans ces deux cas de figure, c’est que pendant que certains font du mal, d’autres les contrecarre et font du bien et finalement, c’est toujours le bien qui triomphe. Une leçon qui continue à être difficile pour les cancres, bien que sa philosophie soi des plus élémentaires.

Pour ces marcheurs en mal d’identité réelle, qu’ils continuent de marcher comme l’a si bien fait Tom Hanks, pour ce fut une thérapie, pour ces marcheurs ce sera une pathologie

N.BENOUAR

 

Related posts

RSS
Facebook
Twitter
LinkedIn