Actualités Éditorial 

LE PARI FOU DE DONALD TRUMP

SON ESPRIT MORIBOND HANTE LES ESPRITS DES AMERICAINS,

ENCORE POUR DEUX MOIS

 

Finalement la justice américaine s’est saisie des différentes plaintes de l’actuel locataire de la Maison blanche relative aux dernières élections présidentielles et dont le sulfureux président, a jugé qu’elles sont entachées d’irrégularités. Un point noir qui affecte la plus grande démocratie au monde et cette saisine remet d’une façon ou d’une autre la crédibilité de ces élections, devenues frauduleuses.

Aidé en cela par son ministre de la justice, l’affaire a été déclarée recevable et c’est toute une batterie de procédures judiciaires qui vont s’enclencher, surtout que les partisans de Donald trump ont mis en place une organisation pour récolter des fonds pour ce faire.

Le Président, lui, se cache pour l’instant et cela depuis plus de cinq jours. Cela semble dérisoire, mais dans un pays comme les USA, cette absence et ce manque de communication avec l’ensemble des dirigeants du monde suscitent, bien des questions que personne, pour l’heure n’arrive à faire une lecture objective. A ce titre, tout le monde se pose cette question lancinante sur le travail du président actuel, va-t-il travailler pour son pays ou pour son affaire ? Va-t-il user de son statut de président pour mener cette opération ? Autant de questions procédurales qui vont alimenter la rue américaine, mais pas que, une situation inédite mais qui était quelque peu prévisible si on repasse le parcours de cet homme qui n’a pas encore baissé les bras.

C’est d’autant plus perplexe quand on sait que le nouveau Président, Joe Biden, compte remettre en cause toute la politique, menée, jusque là par son prédécesseur, d’où une certaine odeur de conflits durant ces deux prochains mois que vont connaître les citoyens américains, déjà fracturés par une politique raciale menée avec force par l’actuel Président en exercice.

Si pour la gestion de la crise sanitaire va connaître des changements radicaux, qu’en serait-il de la décision de ce dernier quand il a délocalisé l’ambassade de son pays à Jérusalem. Une décision que ces prédécesseurs n’ont jamais osé s’avancer, tant les règles du droit international ne le permettent, toujours pas. C’est en tous cas toutes ces dérives qu’il va falloir éclairer, lourdes tâches pour le tout nouveau président qui doit redonner un peu plus de lumière pour un pays qui a connu d’énormes dépassements, souvent sur la base de mensonges et de compromissions,

Autre affaire qui va connaître son épilogue mais qui retient l’attention de tous ceux qui ont espéré une couverture sanitaire, il s’agit du grand projet de l’ancien président américain, l’Obamacare. En effet, ce projet permettait une plus grande attention envers ces américains qui étaient pratiquement démunis de toute couverture sanitaire et on vu les conséquences ravageuses lors de cette pandémie.

Ainsi, la Cour suprême des Etats-Unis va se prononcer sur sa suppression, surtout que Donald Trump a promis de le faire en comptant sur ses alliances dans cette institution. Toutefois, bien que la suppression de l’Obamacare ne soit qu’une question de temps, l’arrivée d’un démocrate et non moins ancien vice président du promoteur de ce projet, peut, à la lumière de ce qu’il compte faire pour remédier à tous ces dépassements, reprendre ce projet ou à tout le moins, lui donner une autre signification, c’est dire tout le travail qui attend la nouvelle équipe de Joe Biden.

Articles relatifs

RSS
Facebook
Twitter
LinkedIn