Actualités Éditorial 

Les douze travaux d’Héraclès…Moraliser la morale.

Si Hercule avait entrepris ses douze travaux, au demeurant presque impossible, mais la légende a voulu qu’ils les fassent, aidé en cela par son statut de demi Dieu. Toutefois, ces travaux ont été surtout d’ordre physique ce qui est pour un colosse relativement faisable. En revanche ce n’est pas le cas, ni pour Tebboune et encore moins pour Djerrad, eux qui doivent passer en revue tout le mal qui a été causé au pays. Le simple citoyen, bien au fait sur ce qui s’est passé, sait en son for intérieur qu’il est impossible d’y remédier, tant le mal est profond.

Le ministre du commerce tente de moraliser le commerce, celui de la santé, apurer un secteur devenu un souk et les autres ministres aussi. Une tâche rendue encore plus complexe quand on a tout autour des chantres de la démocratie et de la liberté d’expression, venus en renfort pour compliquer une situation, déjà métastasée et qui exige une chirurgie, donc beaucoup d’ablations.

Comment moraliser des secteurs d’activités aussi divers que les milliards de cellules contenues dans un seul organisme vivant ou en voie de dépérir, c’est la question qui vaut des milliards. Chacun y va de ses propres analyses, sans oublier ses propres intérêts alors que la solution doit, impérativement passer par des sacrifices et une solidarité sans faille pour venir à bout d’une hydre aux mille têtes et que chacune contient des milliards de neurones, pour la plupart nocives.

Du pessimisme, il y en a, de l’optimisme aussi, mais dans les deux cas, c’est l’Algérie qui en prend un sacrée coup, un coup qui nous rappelle ces uppercuts dont peu s’en sortent à moindre frais.

Related posts

RSS
Facebook
Twitter
LinkedIn