Actualités Economie 

Le pétrole continue de progresser à de nouveaux plus hauts depuis février

Les prix du pétrole ont continué de progresser jeudi, et retrouvé des sommets plus atteints depuis le début de la pandémie de Covid-19, soutenus par une offre contenue des membres de l’Opep+.

La perspective d’un plan de relance américain après la victoire des démocrates dans l’Etat de Géorgie dopait aussi les espérances d’un regain de la demande.

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars a grappillé 0,14% ou 8 cents, à 54,38 dollars par rapport à la clôture de la veille. En début de séance à Londres, il avait touché 54,90 dollars, un prix plus vu depuis le 26 février 2020.

Le baril américain de WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), pour le mois de février a grimpé de son côté de 0,39% ou 20 cents à 50,83 dollars après avoir atteint son plus haut depuis le 25 février à 51,28 dollars.

La hausse des deux cours de référence “se poursuit, bien qu’à un rythme plus lent que la session précédente“, a observé Craig Erlam, analyste de Oanda.

Les marchés du pétrole continuent de se nourrir de la réduction unilatérale de sa production d’or noir par l’Arabie saoudite, à laquelle vient s’ajouter la victoire des démocrates en Géorgie“, a-t-il continué.

A l’issue du premier sommet de l’année des membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et de leurs partenaires mardi, le chef de file saoudien a annoncé une coupe volontaire et supplémentaire par rapport à l’accord en vigueur d’un million de barils par jour en février et mars. De quoi rassurer le marché alors que la reprise de la demande reste fragile.

Related posts

RSS
Facebook
Twitter
LinkedIn