Éditorial 

Vaccination.

EN L’ABSENCE D’UNE CARTE SANITAIRE, L’OPERATION RISQUE DE CAPOTER

L’ORDRE DE PRIORITE, UN AUTRE CASSE-TETE POUR LES DECIDEURS

Nous y sommes, la grande opération de vaccination contre la Covid prendra effet dans les jours à venir et d’ores et déjà, les responsables en charge de cette opération accusent un optimisme quant à la réussite de cet important rendez-vous. Malgré toutes les assurances mises en avant par le ministère de tutelle, nombre de citoyens restent perplexe devant cette opération qui ne manquera, sans doute pas de révéler des couacs pour ne pas dire des bourdes.

C’est la santé  et surtout c’est un vaccin qui a quand même des spécificités. En effet, cette vaccination se veut sélective et doit obéir à des priorités quant aux futurs candidats. Il ya les plus de 65 ans, ceux qui ont des comorbidités, le personnel de la santé, le personnel des divers services de sécurité, l’armée et surtout cette autre catégorie de citoyens que sont les récalcitrants. Dans un schéma aussi complexe que celui-là, la tâche n’est pas du tout aisé surtout que l’on a vu de grandes nations, pourtant bien nanties, ont connu des fortunes diverses qui ont fait tâche d’huile dans cette vaccination. Ce qui est problématique, c’est cette carte sanitaire qui a longtemps fait défaut dans ce secteur, une carte qui aurait pu réduire sensiblement les obstacles liés à cette vaccination, car elle constituerait une vraie lisibilité qui pourrait permettre d’atténuer sensiblement tous ces cafouillages.

Nous savons pertinemment que l’Algérie a opté pour divers vaccins et en sachant que chacun d’eux a ses propres spécificités et donc, des modes d’emploi différents et des posologies différentes et surtout leur conservation,    on est en droit de poser de multiples questions pour savoir si nos institutions sanitaires sont en mesure de répondre à toutes ces attentes.

L’opération va durer des mois, voire toute cette année, ce qui n’est pas pour rassurer les plus septiques et c’est à ce titre que la communauté scientifique et médicale doit user de toutes ses méninges pour mener à bien une opération, unique dans les annales du monde entier, ce sera un challenge qu’il faut gagner, c’es cela aussi l’Algérie nouvelle.

Related posts

RSS
Facebook
Twitter
LinkedIn