Actualités 

Peche/commercialisation

Vers une régulation du marché des ressources halieutiques.

La régulation et le contrôle  des marchés nationaux destinés aux ressources halieutiques et le poisson en particulier, avec la création d’un climat économique favorable sont devenus plus que nécessaires, afin de garantir les intérêts de tous les intervenants dans ce domaine.

Il est nécessaire aussi, de réguler la commercialisation des productions halieutiques, à travers la l’établissement d’un diagnostic minutieux du marché qui permettrait de proposer des solutions d’urgence pour remédier aux dysfonctionnements constatés.

C’est ce qui ressort de l’intervention du ministre de la pêche et des ressources halieutiques, lors des travaux du premier conseil national de la chambre de la pêche et de l’aquaculture (CAPA), tenus dimanche à Alger.

Saisissant cette occasion, Sid Ahmed Ferroukhi a évoqué la problématique de la régulation des marchés de la pêche et de la commercialisation des produits halieutiques en Algérie.

Il a ajouté à cet effet , qu’il comptait traiter ce dossier  en coordination avec d’autres secteurs et les différentes parties prenantes, à l’instar des associations des professionnels, de l’administration, professionnels…

Pour se faire, un climat économique favorable est de nature à assurer la sécurité économique  de la filière, avec  l’ensemble des intervenants en introduisant des normes sur le marché pour combler toutes les lacunes qui entravent l’essor escompté.

« Notre mission est d’accompagner le processus de développement, de renforcer la production, sans perdre de vue les lacunes actuelles ainsi que  leur impact sur la producteur et le consommateur » a indiqué le ministre.

Quant à la demande formulée par les professionnels ,pour la pêche à l’espadon, le ministre a saisi cette occasion pour souligner ,qu’il a fait  état d’un accompagnement de ces derniers en coordination avec les organismes nationaux et internationaux, tout en s’engageant à accorder des licences aux professionnels de la pêche artisanale, pour la capture du thon rouge mort, au profit du marché national.

En marge des travaux de ce conseil, le ministre de la pêche et des ressources halieutiques, a procédé au lancement de la première promotion de formation de marins, désirant acquérir un savoir-faire dans le domaine des activités de pêche.

Cette dernière émane  de plusieurs professionnels et jeunes chômeurs parmi les enfants des marins, voulant acquérir et s’aguerrir dans ce métier.

« La formation sera lancée début février prochain et sera sanctionnée par un diplôme de marin qualifié qui permettra à son titulaire de travailler à bord d’un bateau de 24 mètres de long.

Ce dernier permettra également à son détenteur, d’exercer légalement son activité, ce qui lui ouvre droit aux prestations de la sécurité sociale ainsi qu’à ses ayants droits et de percevoir plus tard une  pension  de retraite »a mis en exergue le ministre.

 Tout en se félicitant de l’accès des gens de la mer aux allocations familiales, à la suite de la circulaire signée entre le ministère de la pêche et la CNAS, le ministre  a appelé les présidents et directeurs des CAPA, à prendre les mesures indispensables à l’élaboration des listes des pêcheurs activant dans le domaine.

Le ministre a souligné que cette procédure, leur permettra d’obtenir les brevets et certificats d’aptitude pour la conduite des navires de pêche et de leurs machines, tout en évoquant les conditions de sécurité de la navigation maritime ainsi que  la réduction des accidents et des risques.

Abordant le dossier des appareils sensibles des télécommunications, Sid Ahmed Ferroukhi , a fait état de la mise sur pied d’un groupe de travail de concert avec le ministère concerné, afin d’accorder  des  facilitations aux  professionnels qui se verront octroyés des autorisations pour en acquérir.

Related posts

RSS
Facebook
Twitter
LinkedIn