.ANNABA/HAUTE TENSION SUR LE CIMENT ET LE ROND A BÉTON

Les rouages impénétrables de l’informel. Annaba à l’instar des autres régions de l’est du pays subit dernièrement une crise sans précédent sur la rareté et la chereté des matériaux de construction, particulièrement le ciment et le rond à béton. 1100,00 DA le sac de ciment de 50 kg, 6000,00DA le quintal du rond à béton au lieu de 340,00 DA, le sac et 13000,00 DA le quintal.
Une crainte d’une autre montée est ressentie par les professionnels du bâtiment tant que la tension est maintenue sur ces deux matériaux stratégiques, situation créée par l’informel sévissant dans le secteur encouragé par l’absence de systèmes de régulation au niveau des producteurs et partenaires de la distribution. .
La spéculation sur ces deux produis semble être généralisée à l’est du pays et une source généralement bien informée va jusqu’à affirmer qu’elle serait préméditée.
Beaucoup d’opérateurs immobiliers annoncent d’ores et déjà des retards considérables en ce qui concerne la livraison des programmes de construction injectés par les pouvoirs publics, surtout au niveau des nouveaux pôles urbains d’Annaba.
Si nous nous referons aux arrêts techniques de certaines cimenteries pour travaux de maintenance, alors c’est un vrai scandale, puisque dans toutes les règles de gestion, un stock de sécurité couvrant les périodes de maintenance est prévu dans tels cas de figure .
Pour l’annonce du ministre de l’industrie des capacités de l’Algérie à exporter le ciment par la preuve formelle d’une production adéquate, mais il reste à débusquer les barons de l’informel couvant tant de détours parfois difficiles à pénétrer.

 

Related posts

Leave a Comment