Actualités 

Pour booster l’économie du pays : Un conseil de la recherche et de la technologie à la barre

L’économie nationale, longtemps maltraitée par les improvisations et les approximations de tous genres a besoin d’une direction visionnaire et de la mise en place d’un ou de plusieurs organismes ayant pour mission de se pencher en permanence sur son évolution en permettant l’innovation et en corrigeant tout ce qui freinerait tout mécanisme de croissance.

Il faut, en plus de l’existence du Conseil national économique et social qui tarde à prendre ses fonctions et qui n’est toujours as opérationnel  celle d’un autre organisme lié, cette fois-ci  à la recherche scientifique et la haute technologie. C’est à présent fait !

Ainsi le conseil national de la recherche scientifique, et technologique  vient d’être installé et son président a été nommé par le premier ministre Abdelaziz Djerrad. Il s’agit du professeur Mohamed Tahar Abadlia, un économiste respecté chargé de coordonner toutes les compétences issues du monde de la recherche au sein de ce conseil.

Le but assigné à cet organisme est de regrouper tous les chercheurs au sein d’une même instance évitant ainsi leur éparpillement ou leur isolement. Ce conseil doit selon son principal  concepteur le président de la république qui en avait fait allusion lors de sa campagne électorale de la présidentielle de décembre 2019 être le disque dur de l’économie nationale.

Ce CNRST  doit être une arène de débats et de théories qui  ne doivent  pas rester dans le vague ou dans la rhétorique .Les idées émises devront déboucher sur du concret. Le pays a plus que jamais besoin d’innovation dans  des domaines jusqu’ici inexplorés ou délibérément ignorés par les anciens dirigeants du pays qui ne pensaient qu’à faire bénéficier leurs amis et entourage de privilèges indus au détriment de l‘intérêt général et du développement du pays sur des bases saines et solides.

Ce conseil et l’autre (le CNES) seront pour ainsi dire le parlement économique du pays dans La nouvelle Algérie qui se dessine. Toutes les décisions économiques qui deviendront des projets de loi seront discutées et élaborées dans ces deux instances, l’une spécialisée dans la recherche et l’innovation technologique et numérique, l’autre dans sa visibilité économique et sociale.

Une organisation inédite jamais pensée auparavant qui si elle fonctionne comme prévu donnera des résultats spectaculaires qui feront changer notre vision économique actuelle lourdement enchainée par la rente pétrolière qui a sclérosé tout volonté d’aller de l’avant et de sortir de ce carcan rentier qui aujourd’hui nous a mis dans la pire des positions.

Un mal pour un bien .C’est  à cela qu’il faut réfléchir dans l’avenir. Il semble que ce soit le cas avec l’existence de ministères qui répondent aux exigences du nouveau millénaire celui des Start-up et celui de la connaissance le CNES et le CNRST pourront faire sortir au plus tôt le pays de la léthargie qu’il a connue durant des décennies.

Related posts

RSS
Facebook
Twitter
LinkedIn