Actualités 

L’El Tarf : Le projet de l’autoroute Est ouest sur 84.KM, livrés ”probablement ” le 05 juillet prochain , selon le ministre des Travaux publics

Le ministre des travaux publics et ministre des transport par intérim M.Farouk Chiali asouligné, hier mardi, depuis Dréan dans la wilaya d’El Tarf les entreprises réalisatrices de l’aide et soutien de l’Etat ainsi que son accompagnement pour livrer les 84 kilometres de l’autoroute Est ouest entre l’échangeur Drean et la frontière algero tunisiennes , le 05 juillet prochain, coincidant avec la célébration du double anniversaire de l’indépendance et la jeunesse.

Tout en rappelant les avantaged qu’offre cette future autoroute, appelée à faciliter aussi bien les échanges économiques entre l’Algérie et la Tunisie et la fluidité du trafic que de garantir la sécurité des usagers de la route, le ministre a mis l’accent sur l’importance de lever les contraintes entravant le parachèvement des travaux de cette autoroute et à accélérer ‘’la cadence pour l’ouvrir probablement dans six mois.

S’exprimant dans une déclaration à la presse en marge d’une visite de travail dans cette wilaya frontalière, le ministre a ajouté que ce projet qui se poursuit à un rythme de 85%, enregistre’’ une avancée relativement satisfaisante’’ . S’inscrivant dans le cadre du suivi de ce mégaprojet qui s’étale sur les communes de Dréan, Besbes, Sidi Kaci, Zerizer, Lac des oiseaux, Ain Assel, Tarf et Khanguet Aoun, cette visite a permis, a-t-il soutenu, de ‘’s’enquérir de l’état d’avancement des travaux et de recenser ‘’les contraintes entravant son parachèvement’’. Confiés à la société chinoise CITIC, les travaux ont accusé, a-t-il déploré, ‘’ de grands retards dans leur livraison’’, situation qui a été à l’origine de la résiliation du contrat avec consortium japonais COOJAL, le ministre a fait savoir que les retards enregistrés sont dus également à la crise sanitaire liée au coronavirus covid19 . il a précisé que cette visite a permis de cerner les contraintes rencontrées aussi bien sur le tracé qu’au niveau des échangeurs et des gares de péage. Selon les explications fournies in situ, les contraintes relevées sur le tracé ont été quasiment ‘’levées’’ à l’exception de la section du passage de la conduite d’AEP entre Ouled Ghiyet et Tarf tandis que celles relevées au niveau des échangeurs sont actuellement ‘’en cours d’achèvement’’, à l’exception de celui de Bouhoumouna, relevant de la commune du Lac des Oiseaux.

Les contraintes liés aux déplacements des réseaux d’AEP sont en cours de démarrage et que les déplacements des lignes électriques au niveau de l’échangeur d’ El Tarf ont atteint un taux de 95%. , a-t-on assuré en expliquant qu’aucune contrainte n’a été enregistrée en ce qui concerne les aires de péage. Tout en mettant l’accent, dans ce contexte, sur l’importance du respect des engagements des différents partenaires concernés (Sonelgaz, domaines, DRE…), le ministre a fait savoir qu’un inspecteur général au ministère des travaux publics effectuera (dès le 26 janvier prochain’’ une visite dans la wilaya d’ Tarf pour s’enquérir de l’état d’application de ces contraintes freinant la finalisation de ce projet auquel un suivi ‘’hebdomadaire’’ sera accordé.Il a, d’autre part, donné le coup d’envoi des travaux d’aménagement et d’extension des quais du nouveau port d’ El Kala et a suivi une présentation sur la rénovation du réseau d’électricité, opérations qui ont nécessité une AP de plus de 13 millions de dinars pour un délai d’exécution de 10 mois.

Ce projet a pour finalité d’augmenter la capacité d’accueil de la flotte qui passe de 142 à 166 unités. Le ministre a reçu des explications sur le projet de confortement de la falaise rocheuse de l’amorcement de la jetée principale du port, qui a nécessité un cout de 140 millions de dinars, pour un délai de réalisation de 12 mois. Accompagné du wali Harfouche Benarar, le ministre s’est rendu au niveau de la commune de Ain Kerma, où il a inspecté un projet de traitement d’un glissement de terrain sur la RN82 dont les travaux tirent à leur fin avant de visiter un projet de modernisation du CW110 sur une distance de 15 Km.

Contrairement à la matinée, la visite a été courte durant l’après midi. Une chose est sûre, les citoyens de cette wilaya frontalière attendent avec impatience l’inauguration de cette autoroute dont les échéances sont à chaque fois repoussées.

Related posts

RSS
Facebook
Twitter
LinkedIn