LA UNE 

Economie culturelle/ Investissement dans la culture et réhabilitation du métier d’artiste.

La culture Algérienne est marquée par sa diversité, sa richesse grâce notamment à ses différentes régions, aux emprunts à d’autres peuples ainsi que par sa diffusion et à travers le monde.

Ainsi ,chaque ville, chaque région  constitue un espace culturel particulier.

Pour valoriser cette richesse et diversité culturelles, l’état est engagé à soutenir et à accompagner l’innovation artistique et à réhabiliter le métier de l’artiste et des travailleurs du domaine de la culture.

« L’artiste en tant que ressort de l’acte culturel, figure au centre de ses préoccupations » a affirmé le premier ministre à l’ouverture du forum de l’économie culturelle, tenu  Samedi, au niveau du centre international des conférences ‘’Abdellatif Rehal’’ à Alger.

Dans son intervention, Mr Abdelaziz Djerrad, a mis en avant la volonté de l’état de garantir à l’artiste, soutien et appui et renforcer l’investissement privé dans le domaine de la culture,  conformément aux orientations du président de la république.

« Il est important d’aller vers des villes de productions cinématographiques, de renforcer les activités culturelles en milieu scolaire et d’œuvrer à la régulation du marché de l’art et l’ouverture de chantiers d’appui à la recherche archéologique » a soutenu Mr Djerrad.

Organisé sous le thème ’’la culture, un investissement économique et sociétal’’, ce forum, organisé par le ministère de la culture et des arts , a pour but de consolider l’échange des connaissances ,expertises entre experts Algériens et internationaux dans le domaine  de l’économie culturelle d’une part et entre les artistes et porteurs de projets culturels et artistiques.

Il offrira aussi l’opportunité aux participants de réfléchir aux questions actuelles et aux paris permettant de promouvoir le secteur de la culture, soit à travers les conférences, la formation ou les laboratoires.

Les travaux de cette rencontre qui s’étaleront sur trois jours, porteront sur plusieurs axes, à l’instar des mécanismes de financement des investissements dans le secteur de la culture et des arts, la commercialisation du produit culturel,  son rôle dans la dynamique économique et sur des expériences ainsi que des  visions en lien avec l’investissement culturel.

Cette rencontre qui se déroule avec le concours  de plusieurs départements ministériels, experts économiques et culturels, universitaires, acteurs culturels, établissements de culture, verra l’organisation de plusieurs ateliers autour des axes déjà cités.

Une exposition à laquelle prendront part un nombre d’institutions culturelles, des startups, des microentreprises activant dans le domaine culturel, des fonds et entreprises de financement ainsi  que  des porteurs de projets sera également de mise.

Il est à signaler aussi que cette rencontre sur l’économie culturelle, se tient en présence de la ministre de la culture et des arts, de membres du gouvernement, de conseillers du président de la république, des représentants des organismes et institutions de l’état, des experts des secteurs de la culture et l’économie.

Tout en demeurant un jalon important dans le processus  de relance, de réforme  économique, la culture demeure un facteur de richesse,  ou tout un chacun doit œuvrer à la dynamisation du paysage culturel, afin d’en faire un secteur attractif d’investissements et de capitaux.

Ainsi, les artistes, les intellectuels sont appelés à être les ambassadeurs de la beauté , de la créativité de l’Algérie, et à œuvrer à la promotion des œuvres artistiques nationales pour le rayonnement du pays à travers le monde.

Dans le même ordre d’idées, Mr Djerrad a souligné lors de la clôture  des journées du patrimoine immatériel Algérien qui se sont déroulées récemment à Alger ,que l’Algérie dispose d’un potentiel considérable dans le domaine culturel et que l’état est déterminé, à mettre à profit, les trésors de l’art et du patrimoine, ainsi que les espaces culturels et le produit culture, pour en faire un secteur productif contribuant au processus de relance économique.

Pour arriver à cela, le premier ministre dit miser sur l’expérience et l’ambition des artistes, des intellectuels et des porteurs de projets culturels en tant que véritables partenaires.

« notre démarche culturelle intègre les gens de la culture et c’est pourquoi , nous plaiderons de toutes nos forces pour une place éminemment importante des intellectuels dans la cristallisation du changement escompté, et, dans la consolidation des fondements de la culture Algérienne authentique, en consécration de l’option du président de la république d’un modèle culturel authentique »a ajouté en substance Mr Djerrad à cette occasion.

Related posts

RSS
Facebook
Twitter
LinkedIn