Actualités Info région 

El Tarf : la biodiversité et l’importance de sa préservation en débat .

L’importance de la protection de la biodiversité par la préservation de la qualité des eaux de toute pollution urbaine ou industrielle a été soulignée, à El Tarf, par des participants au premier séminaire international en ligne dédié à la biodiversité, aux risques environnementaux et à la santé publique, organisé par l’université Chadli Bendjedid.Présentant une communication sur les « Risques environnementaux et impact sur la santé publique : évaluation de la qualité de l’eau de l’hydrosystème lacustre du Lac des oiseaux », l’enseignante Abir Toumi de l’université d’El Tarf a notamment indiqué que « la protection du milieu naturel passe par la bonne qualité des eaux, d’où l’importance de leur préservation de toute pollution urbaine ou industrielle ».

Passant en revue les résultats d’une étude menée par un groupe d’experts de cette université, ayant ciblé les eaux du Lac des oiseaux (70 hectares), classée site Ramsar depuis 1999 et soumis à des contraintes naturelles et anthropiques sévères, l’intervenante a précisé qu’une « différence notable des taux et des teneurs mesurées de chaque paramètre étudié a été relevée ». »Dans la majorité des cas, il a été fait état de sources de pollution perturbant le comportement de la biodiversité et la santé du site d’étude », a-t-elle ajouté, faisant savoir que cette étude concerne essentiellement l’exposition du lac à la pollution liée à l’activité agricole et humaine.

Ce choix est motivé par l’importance de mieux comprendre la variabilité spatiale et temporelle de la qualité de ce plan d’eau et l’impact du développement urbain dans cet écosystème afin de comprendre son fonctionnement, mieux gérer sa conservation et protéger sa biodiversité, a-t-elle dit.

Les dernières décennies ont été marquées par la régression des zones humides dans le monde entier ce qui a suscité de nombreux programmes scientifiques ou de conservation à l’origine de réglementations spécifiques nationales ou internationales, ont souligné d’autres intervenants qui ont développé différentes thématiques liées à l’ordre du jour de cette rencontre scientifique.L’explosion démographique et la croissance économique ont entraîné une demande en eau plus accrue qui dépasse de très loin les ressources disponibles, mettant en cause l’intégrité écologique des plans d’eaux et leur impact sur le bien-être des humains et des espèces animales et végétales qui en dépendent, a-t-on également noté.

Organisée par le département des sciences de la nature et de la vie en étroite collaboration avec le laboratoire de recherche sur la biodiversité et les pollutions des écosystèmes, cette rencontre scientifique a vu la participation de pas moins de 205 participants, venus de 23 universités nationales et 8 étrangères, a indiqué la présidente de ce séminaire international, Nacira Djabali.Organisés deux jours durant,  cette rencontre nationale se propose de débattre trois thématiques, à savoir « La toxicologie environnementale et professionnelle », la « Pollution biologique et chimique : Impact sanitaire et environnementaux » et enfin « Santé publique et physiologique ».

Selon le recteur de l’université d’El Tarf, Abdelmalek Bachkhaznadji, ce séminaire international sur la biodiversité s’inscrit dans le cadre de la semaine scientifique et culturelle entrant dans le cadre des festivités marquant la journée du savoir, coïncidant avec le 16 avril de chaque année.Plusieurs activités et concours scientifiques, culturels et intellectuels sont au menu de cette semaine qui sera sanctionnée par une cérémonie de remise de prix et de cadeaux aux vainqueurs de ces compétitions, prévues le 16 avril en présence des autorités locales de la wilaya d’El Tarf et de la famille estudiantine, a ajouté le recteur .

Related posts

RSS
Facebook
Twitter
LinkedIn