LA UNE 

Une unité de station d’enrobage implantée à l’entrée de la ville de Ain El Assel, mitoyenne au parc de loisir pour familles, limitrophe à la forêt et juste en face du mémorial de la ligne Morice/ Challe.

Une unité de station d’enrobage appartenant à un privé active depuis près de six années dans l’illégalité, sans documents ni agrément  ni même une autorisation émanant des secteurs ou administrations concernés entre autres  la direction des domaines,  les services agricoles ni même l’assemblée populaire communale de Ain El Assel.La superficie squattée est estimée à  4.5 hectares à l’entrée Est de la ville de Ain El Assel  vers El Kala portant beaucoup de préjudice à l’homme et à son milieu environnemental et ce, par les rejets atmosphériques dégagés des fourneaux de la station qui échappent à  tout contrôle technique.Un responsable de la direction des domaines a affirmé au journal le national Eco que l’unité de la station d’enrobage sise à  la sortie de Ain El Assel est implantée d’une manière contraire à  la réglementation en vigueur et n’est pas  enregistrée au niveau de ses services.Le P/apc par interim de Ain El Assel Mrs Diabi Ahmed nous a exprimé son mécontentement et son exaspération suite au non reçu des nombreuses correspondances envoyées aux directions et secteurs concernés. J’ai saisi l’intéressé par des notifications au nombre de10 notifications et de mises en demeures.Malheureusement, aucune suite ne m’a été parvenue affirma le Papc de Ain El Assel.Les rejets atmosphériques dégagés par l’unité de la station d’enrobage, ajouta Mrs Diabi Ahmed ont pollué le milieu environnemental et terni l’image de la ville frontalière de Ain El Assel. La caisse de la tresorerie de la commune, de son côté n’a bénéficié d’aucun sou comme revenu de l’activité.

A l’endroit où est implantée sans agrément la station d’enrobage, j’ai réalisé une étude pour la concrétisation deux ouvrages à utilité publique: le premier un marché régional pour vehicules d’occasions, le second un marché hebdomadaire pour fruits et légumes et bestiaux.Ces deux projets, une fois réalisés, auront sans nul doute un impact économique sur la commune de Ain El  Assel d’une manière particulière et sur la region environnante d’une  manière  générale et permettront de  renflouer des sommes d’argent nécessaires aux caisses de la commune, de créer des centaines de postes d’emplois directs et indirects et l’absorption du taux de chômage continue mrs Diabi Ahmed au journal le national Eco.Dans une déclaration faite au journal le national Eco, le directeur de l’environnement Mrs Chouali Noureddine declara que sa responsabilité se limite du côté technique à  savoir le contrôle des établissements classés, la qualité des fumées dégagées et leur taux de pollution.Une visite des techniciens de la direction de l’environnement à l’unité d’enrobage est prevue au courant de la semaine afin de contrôler les dégagements affirme Mrs Chouali Noureddine. Dans le même registre, une instruction est en cours d’élaboration pour la paraphe d’une convention pour entamer des analyses sur les rejets atmosphérique au niveau d’un laboratoire régional à  Annaba mis en service récemment dénommé Observatoire Nationale de l Environnement et du Développement Durable ( O.N.E.D.D) conclut le directeur de l’environnement de la wilaya d El-Taref au journal le national Eco.Devant la politique du fait accompli imposé par le propriétaire de l’unité de la station d’enrobage piétinant les lois, il est du devoir des autorités civiles,  securitaires,  judiciaires et à leurs têtes le wali de la wilaya Mrs Benaarar Harfouch de faire appliquer les lois de la république selon les prerogatives qui sont attribuées à  chacun d’eux.La stricte application des lois de la république dans pareil cas, evitera d’enregistrer de nouveaux dépassements par des personnes autoproclamées au dessus de la loi.Elles sont nombreuses à  la wilaya d’El-Taref et jouissent encore de largesse et de privilèges incommensurables.

Par : Mohamed Rachid Goubaa.

Related posts

RSS
Facebook
Twitter
LinkedIn