Actualités Info région 

Ramadhan 2021: Routes coupées, grève des postiers, hausse des prix, spéculation sur les produits alimentaires …

Le debut  mois sacré du Ramadhan aura été de rudes épreuves et restera gravé en lettres  d’or durant plusieurs années pour les chefs de familles et le citoyen tarfi d’une manière générale.

En plus du lourd fardeau qu’il a porté pendant plus d’une année à se lever pendant la prière du Fajr  pour retirer son argent en faisant la chaîne de la honte devant les bureaux de poste, le citoyen  tarfi est contraint de faire face à des difficultés qui rendent infernal et insupportable son quotidien. Tout le monde est concerné, nul n’est épargné par ce lot de malheur qui frappe, sans distinction, familles, commerçants,  étudiants, retraités, jeunes et moins jeunes.Nous vivons dans le stress avec, comme destination: l’inconnu. 

Le quotidien du citoyen tarfi est en regression graduelle, son cadre de vie en regression progressive, ses préoccupations et difficultés sont multidimensionnelles.Il est en lutte permanente voire même perpétuelle pour sa survie.Il est proie de nombreux ennemis dont la bureaucratie et le chômage, deux facteurs destructeurs de l’économie locale, du redressement social, et des valeurs humaines.La RN 44 reliant la wilaya d’El-Taref à celle de Annaba est la cible préférée des citoyens mécontents du côté ouest de la wilaya pour exposer leurs préoccupations aux autorités locales.

Un langage qui n’a jamais abouti à  une solution et les mêmes problèmes perdurent encore.La semaine en cours, en ce début du mois sacré de Ramadhan a été caractérisée principalement par la fermeture de la RN 44 par des citoyens mécontents.A Sidi Kaci, les inondations ayant causé des dégâts aux domiciles des citoyens et la paralysie de la circulation  routière et du commerce sont les facteurs qui ont conduit à  bloquer la route nationale dans les deux sens. 

Le lendemain, c’était le tour des habitants de la localité dite Fezzara commune du Lac des oiseaux à isoler la wilaya d El-Taref au niveau de l’intersection entre la commune du Lac et El-Taref pendant une journée entière pour protester contre la confection de la liste des bénéficiaires du logement rural étudiée et présentée par Mme la chef de la daira de Boutelja et certaines associations locales.

L’intercession auprès des protestataires, du P/apw Mrs Bouhara Lakhdar qui était coincé avec l’ensemble des usagers de la route qui venait de Annaba où il réside pour se rendre à son lieu de travail à El-Taref, n’a pas été fructueuse et n’a pas eu l’égard dû à  son poste par les citoyens.Certains d’eux lui ont signifié de quitter les lieux, d’autres lui ont dressé un réquisitoire auquel il n’a pas pu donner suite.La route reste bloquée pour la deuxième journée consécutive par les protestataires qui sont restés inflexibles sur leur position qui consiste à  annuler la liste affichée  des bénéficiaires.Cette situation à laquelle les autorités et les élus locaux se sont contentés de suivre de près sans pour autant y remédier démontre clairement que la repudiation entre citoyen et autorité est déjà consommée.

La passivité des responsables et l’absence des élus dans l’accompagnement du citoyen a donné naissance à un terrain fertile où s’est enraciné et s’est développé un malaise de société prêt à une implosion imminente. 
Cet etat de fait, a engendré une fissure béante sur le pont de confiance citoyen / responsable et citoyen / élus.De l’extrême Est jusqu’à l’extrême Ouest du territoire de la wilaya, le citoyen tarfi est pénalisé et livré à lui-même sans assistance de l’Etat ni de son représentant.A  la ville de Drean, un fait inédit s’est produit au cours de cette semaine, lorsque les clients d’Algérie poste ont barricadé le centre ville pendant deux heures avant d’être servis par les fonctionnaires postiers qui observaient à  leur tour un mouvement de grève illimitée.Le bureau de poste de Chbaita Mokhtar daira  de Drean a vécu, également une situation similaire à laquelle une rapide et hâte solution a été trouvée qui a permis d’éviter le pire.Un début de Ramadhan 202 qualifié d’exceptionnel pour les citoyens de la wilaya d’El-Taref marqué par une crise alimentaire et financière que tout un chacun espère voir se dissiper les signes pour une fin de Ramadan bénéfique pour l’ensemble des jeûneurs.

Par : Mohamed Rachid Goubaa.

Related posts

RSS
Facebook
Twitter
LinkedIn