Actualités Info région 

Le professeur Chems Eddine Chitour: ” La transition énergétique, c’est l’affaire de tous et c’est l’avenir du pays.”

Nous un plan de transition  énergétique et nous ne devons pas perdre du temps avec des logiques  sectoriels et des personnes car il s’agit de l’avenir du pays. , a indiqué hier le professeur Chems Eddine  Chitour ,  ministre de la transition énergétique et des Energies renouvelables lors de son  passage à la radio. Pour lui , cette transition énergétique est planétaire , donc il faut voir ce qui se passe ailleurs. Elucidant que  cette  transition énergétique se fait d’un énergie fossile  , ancienne qui est un mode de consommation énergétique se basant sur des énergies fossiles vers une un mode énergétique  basé sur la consommation  des énergies renouvelables  et respectueux de la nature. ” Tout le monde sait que le réchauffement climatique est une réalité  qu’il faut prendre en charge . Ce qui a été fait par certains pays occidentaux qui tentent de diminuer le volume du CO2 dans l’atmosphère  et nous savons que les énergies fossiles produisent du CO2. ” , a-t-il expliqué. Et de signaler que pas  moins de 100 milliards de tonnes de CO2  sont dans l’atmosphère et dans les océans. Le  ministre de la transition énergétique et des Énergies renouvelables, « la transition énergétique c’est l’affaire de tous les départements ministériels et de la société algérienne, pas uniquement celle de  son département».Il a indiqué par ailleurs que depuis la création de son ministère, il ya dix mois, « j’ai eu l’honneur et l’avantage de rendre visite à 20 ministres, et à chacun j’ai déroulé ma feuille de route et je dis voilà ce que j’attends  de vous ».

Pour réussir le passage de l’énergie fossile vers les énergies renouvelables, l’Algérie doit être en front uni, dit le ministre, souhaitant que  la  Sonalgaz et la Sonatrach fassent du renouvelable, mais sur un programme dirigé par le ministre de la transition énergétique, sur instruction du Président de la République, Abdelmadjid Tebboune », a-t-il précisé.

En outre, l’invité a souligné la nécessité pour le pays de repérer les gisements d’économie d’énergie sur lesquels il pourrait miser pour réussir sa transition énergétique. Il a affirmé  que l’objectif tracé pour l’année 2021 dans le cadre de la feuille de route du secteur consiste à économiser un taux de 10 % de l’énergie consommée actuellement, soit 6 millions de tonnes par an et que le gaz naturel est en train de brûler intempestivement.

Par ; Abdelouahab Ferkhi

Related posts

RSS
Facebook
Twitter
LinkedIn